Journalbic

Articles société

4e jour du procès d’Imam Ndao et Cie : ces révélations troublantes de Saliou Ndiaye

imam alioune ndao proces

Le premier procès au Sénégal pour affaire de terrorisme suit son cours avec des révélations et des aveux pas favorables à l’Imam Ndao et certains de ses coaccusés.Le premier procès au Sénégal pour affaire de terrorisme suit son cours avec des révélations et des aveux pas favorables à l’Imam Ndao et certains de ses coaccusés.
Ce jeudi 12 avril marque en effet, le 4ème jour du procès des 30 présumés terroristes. L’interrogatoire entre le juge, les avocats et les prévenus, continue de plus belle avec des fois des aveux pas du tout favorables à l’Imam Aliou Ndao.
C’est le cas de Saliou Ndiaye qui a révélé que «Imam Ndao les a dit de tout faire pour aider leurs compatriotes de Syrie. » Poursuivi pour acte de terrorisme visant à porter atteinte à la sécurité, financement de terrorisme, blanchiment de capitaux et apologie au terrorisme, Saliou Ndiaye, père de 3 enfants, a rejeté en bloc les faits qui lui sont reprochés. S’expliquant sur son arrestation lors de cette fameuse nuit, le prévenu affirme  qu’il connaissait certes des personnes qui ont déjà été appréhendé comme Imam Ndao qui est d’ailleurs son tuteur, Makhtar Diokhane, Abdou Mbacké Bao.
Revenant sur les circonstances de son arrestation, il raconte : «Des hommes avaient frappé à a porte avec insistance. Quand j’ai ouvert , j’étais en face des agents de la police. Après, je suis parti avec eux dans mon lieu de travail à Liberté 6. Ils ont ouvert le magasin et ont pris mes ordinateurs. Ils les ont fouillés  et ont vu les sites islamistes que je consultais souvent».
En effet, révèle Saliou Ndiaye, « étant jeune commerçant dans la capitale sénégalaise, je voulais voyager. Et vu que j’avais des relations avec Omar et Abdallah Babou, ils m’ont promis de m’aider. Comme destination, j’avais prévu de partir en Afghanistan pour mieux requérir des connaissances de ma religion. Mais mon tuteur, imam Ndao m’en a dissuadé et m’a dit que tous les efforts que nous pouvions faire pour aider nos compatriotes en Syrie, il fallait le faire ».

Journalbic.com

Top Desktop version