Journalbic

Articles société

LES VIOLENCES CONTRE LES ROHINGYA ’’PAS LOIN DU GÉNOCIDE’’

Les violences dont est actuellement victime la minorité musulmane des Rohingya, en Birmanie, relèvent du "nettoyage ethnique" et peuvent entrer dans le cadre de la Convention sur le génocide, estime Adama Dieng, secrétaire général adjoint de l’Organisation des Nations unies et conseiller spécial pour la prévention du génocide.

"Vous comprendrez qu’il soit légitime de parler de nettoyage ethnique dans le contexte des violences qui se commettent contre les Rohingya", dit-t-il dans un entretien paru dans l’édition de mercredi du quotidien national Le Soleil.

Il a évoqué "la détérioration de la situation sécuritaire, humanitaire et des droits humains" dans l’Etat du Nord Rakhine, en Birmanie, où subsistent de fortes tensions entre musulmans et bouddhistes, provoquant "un exode massif" des populations Rohingya.

La minorité musulmane qui vit dans cette zone se trouve confrontée à des discriminationss qui font que ses membres n’ont pas accès aux hôpitaux, aux écoles, ni au marché du travail. Ils sont considérés comme des immigrés du Bangladesh voisin.

Selon diverses sources, dont des médias internationaux, environ 400.000 personnes ont fui la Birmanie pour se réfugier au Bangladesh depuis l’intervention des forces de sécurité birmanes qui réagissaient à l’attaque d’une trentaine de commissariats et d’une caserne le 25 août par des activistes.

Selon le secrétaire général de l’ONU et conseiller spécial pour la prévention du génocide, les violences dont sont victimes les Rohingya "constituent des crimes contre l’humanité et peuvent être assimilées à des crimes de guerre bien définies".rohingya genocide

Journalbic.com

Top Desktop version