Journalbic

Articles société

Tentative de meurtre : l’étudiante Coumba Bangoura voulait brûler vive sa collègue

etudiant bruler

Coumba Bangoura a comparu, hier, à la barre de la Chambre criminelle de Dakar pour tentative de meurtre. Elle encourt 10 ans de prison ferme et sera fixée sur son sort le 11 septembre prochain, date du délibéré.
Les faits remontent dans la nuit du 13 au 14 juin 2011. Les éléments du commissariat de Grand-Yoff ont été informés d’une vive altercation entre deux co-locatrices dans un immeuble

à Scat Urbam.
Ils ont fait une descente sur les lieux pour s’enquérir de la situation.Ainsi, ils ont appris que le non-paiement d’une location était à l’origine de la bisbille. Elles ont été transportées au commissariat pour les besoins de l’enquête.
Elle voulait me brûler vive
Mise au feu roulant des questions, la partie civile, Sira Ndiaye, a relaté les faits en faisant savoir que l’accusée a voulu la brûler vive. « Sur le chemin du retour, je l’ai croisée. Elle détenait un sachet contenant de l’essence qu’elle m’a aspergée », a expliqué la partie civile dans le journal Libération parcouru par limametti.com
Elle dit s’en être sortie indemne à cause des brins de l’allumette qui étaient mouillés. «Elle a même voulu me poignarder avec un tesson de bouteille », ajoute-t-elle pour enfoncer davantage Coumba Bangoura.
Celle-ci, interrogée à son tour,révèle que la plaignante lui doit de l’argent. Elle dit lui avoir confié la gestion de son restaurant. Mais, elle a découvert plus tard que Sira Ndiaye l’a roulée dans la farine. Elle a décelé des manquements dans la gestion. «Elle avait fait des sur facturations sur le prix du loyer. En plus, elle me devait des arriérés de location », soutient Coumba Bangoura.
Des allégations niées parl a partie civile en assurant n’avoir détourné aucun sou de la dame. Le parquet, après avoirr appelé la genèse de cette histoire, a requis 10 ans de prison contre l’accusée.
Un réquisitoire jugé « trop sévère »par les conseils de la défense. Ils estiment que leur client est innocente, elle n’est pas l’auteure des faits qui lui sont imputés. Ils ont plaidé l’acquittement.

Auteur: - Seneweb.com

Journalbic.com

Top Desktop version