Journalbic

Articles société

Sénégal : la femme enceinte a été retrouvée à 180 km du lieu de son rapt

femme enceinteLa femme enceinte qui avait été enlevée, mercredi à Thiès (70 km de Dakar) par trois individus qui réclamaient à son mari 200.000 FCFA, a été retrouvée saine et sauve à Saint-Louis, ville située à environ 180 km du lieu du rapt et où ses ravisseurs l’ont abandonnée après avoir perçu la rançon exigée, malgré l’opposition de la police.


La police continue de rechercher les ravisseurs de Kébé Samb qui, quelque peu traumatisée, a été placée en observation médicale.

Peu après son enlèvement par trois individus dont une dame bénéficiant de la complicité d’un chauffeur de taxi, Kébé Samb avait contacté son mari pour l’informer qu’elle avait été enlevée et que ses ravisseurs demandaient 200.000 FCFA pour sa libération.

Dans un premier temps, le mari obéit en faisant un transfert d’argent, puis alerte la police qui lui demande aussitôt de bloquer l’opération, histoire de lui laisser le soin de mener l’enquête. Ce que fit le mari.

Mais ne voyant rien venir les ravisseurs le contactent dans la soirée de jeudi et se montrent menaçants à tel point que l’époux de Kébé Samb passe outre l’injonction de la police et envoie l’argent demandé.

Peu après, Kébé Samb est abandonnée aux environs de Saint-Louis et c’est avec l’aide d’un vendeur de patentes qui lui a prêté son téléphone qu’elle appelle ses parents qui viendront la chercher à la police de l’ancienne capitale du Sénégal.

Add a comment

Affichages : 625

Assurance: la carte Brune CEDEAO a démarré au Sénégal

cdeaoLe Bureau National Sénégalais de la Carte Brune CEDEAO (BNS) porte à la connaissance des usagers et propriétaires de véhicules terrestres à moteur que, depuis le 1er OCTOBRE 2016, une attestation Carte Brune CEDEAO est délivrée de manière systématique et obligatoire à tous les souscripteurs d’assurance automobile.

La cérémonie officielle de lancement de la systématisation de la délivrance de l’attestation carte-brune CEDEAO s'est tenu, ce mercredi, dans la commune de Dakar-Plateau (Chambre de Commerce de Dakar).

Ceci entre dans le cadre du respect, des résolutions du conseil des Bureaux du système de la Carte Brune CEDEAO et à l’Arrêté N° 08690/MEFP/DA du 17 Juin 2016 du Ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, qui rendent obligatoire la délivrance de la Carte Brune CEDEAO à tout souscripteur d’une assurance responsabilité civile automobile au Sénégal.

Le système d’assurance Carte Brune CEDEAO a été institué par le Protocole A/P1/5/82 du 29 mai 1982 et celui additionnel A/SP.2/12/01 du 21 décembre 2001. Ce système à pour objectifs :

-d’une part, de permettre une libre circulation des usagers de la route pour une réelle intégration régionale et

– d’autre part, d’assurer aux victimes d’accidents de la circulation routière, une indemnisation prompte et équitable des dommages qui leurs sont causés par les automobilistes non-résidents en provenance d’autres Etats membres de la CEDEAO. Le Code CIMA a imposé une extension de plein droit de la garantie responsabilité civile dans tous les Etats membres la CIMA.

Allant dans les sens de la RSE (Responsabilité Sociétale des entreprises), le bureau national de la Carte Brune CEDEAO, à travers le concept Taxawuleen, compte mener des actions humanitaires et d’utilité publique. Un projet d’implantation d’aires de repos est prévu sur l’axe Dakar- Kidira-Tambacounda à des endroits stratégiques. Ces aires de repos comprendront un espace réfectoire, des toilettes, un espace santé.

Add a comment

Affichages : 709

Meurtre de 2 agents à Ndioum: l’ordre des pharmaciens en rogne

securiteL’ordre des pharmaciens a tenu une conférence de presse hier à la suite au meurtre de deux (2) agents de sécurité gents dans la nuit du 6 au dimanche 7 novembre dernier, à Ndioum. Ils ont décidé d’appeler tous les pharmaciens à suspendre les gardes de nuit jusqu’à nouvel ordre. A l’occasion, ils appellent à la fermeture des officines vendredi prochain. Un Sit-in est prévu le même jour devant le ministère de la Santé.

Nous convions tous les pharmaciens de Dakar avec leurs employés à un Sit-in devant le ministère de la Santé et de l’Action sociale le vendredi 11 novembre 2016 à 09 heures en blouse blanche», a déclaré Fatou faye, membre de l’ordre des pharmaciens.

Et pour les régions, l’ordre des pharmaciens appelle leurs collègues à tenir un sit in devant leur gouvernance régionale respective. Les pharmaciens sont aussi appelés à procéder à la fermeture de toutes les officines sur toute l’étendue du territoire nationale le vendredi prochain de 08 à 09 heures.

Pour éviter de telles tragédies, les pharmaciens lancent un appel aux autorités à garantir leur sécurité et démanteler les réseaux dans le but de combattre ce marché illicite du médicament, dont les points de vente sont connus de tous: «Keur Serigne bi, Touba, Diaobé, marché de Thiaroye», a énuméré Fatou Faye.

«Entre 2005 et aujourd’hui, une cinquantaine de pharmacie ont été cambriolées, certaines ont fait faillite», a listé l’ordre des pharmaciens

Add a comment

Affichages : 633

Kédougou : Encore un homme fusillé près de Thiokoye

balle

Les bandits de grand chemin ont encore agi ce mardi dans la commune de Ninéfécha en fusillant un homme et en emportant ses sous.

Moussa Diallo, 38 ans, polygame, 2 épouses avec une dizaine de petits bois de dieu en charge ne savait pas qu’il allait vivre dans quelques instants la pire mésaventure de sa vie.

Apres avoir fait quelques achats au marché hebdomadaire de Thiokoye (commune de Ninéfécha), le sieur Diallo a décidé de retourner dans son village Darou Ningou. Malheureusement il sera intercepté sous la menace d’arme à feu par des individus malintentionnés à Lougué Niani à 4 km de Thiokoye.

Abandonnant sa moto, le sieur Moussa Diallo a opposé une résistance aux malfrats.

« Lorsque j’ai tenté de récupérer l’arme à feu, l’un des malfrats a tiré 6 coups de feu en l’air pour m’effrayer. J’ai poursuivi ma résistance jusqu’au moment où le fusil est tombé à terre. Sentant leur compagnon en situation de faiblesse, un autre malfrat est venu me donner un coup de coupe-coupe sur le front. C’est ainsi que j’ai perdu toutes mes forces. Ils ont profité de l’occasion pour vider mes poches. Quand j’ai repris connaissance, j’ai commencé à nouveau à crier mon ras-le-bol puisqu’ils m’avaient arraché 350 000 FCFA. C’est à ce moment précis que le malfrat auquel j’avais opposé une résistance a tiré sur ma jambe gauche. Pourtant, il y avait quatre autres jeunes agressés qui étaient là couchés à même le sol sans réagir comme je l’ai fait.» a témoigné M Diallo encore sous le choc de cette brutalité inhumaine.

Alertés, les éléments de la gendarmerie de Ninéfécha sont arrivés sur les lieux. Leurs tirs de sommation n’ont pas servi à décourager les malfrats qui ont tout bonnement disparu dans la nature.

Evacué vers le centre de santé de Kédougou, la victime de cette agression barbare a été obligée de débourser encore 27925 FCFA pour assurer une partie des frais liés aux premiers soins. N’eût été l’esprit de solidarité de ses parents, Moussa Diallo n’aurait pas réuni dans l’urgence les moyens pour ses premiers soins.

« Il faudrait que l’Etat du Sénégal puisse encore renforcer la sécurité des populations. Nous ne pouvons plus vaquer librement à nos occupations. La libre circulation des personnes et des biens est notre droit. L’Etat doit nous le garantir en renforçant la sécurité. Les populations aussi ont un grand rôle à y jouer » a-t-il plaidé

La région de Kédougou est de plus en plus secouée par de fréquentes attaques à main armée. Cette situation hante le sommeil des populations de cette région jadis paisible.

Add a comment

Affichages : 914

Infanticide à Guinaw Rails Sud : Une jeune fille de 17 ans accouche et étrangle son bébé à la maternité

infanticideCélibataire de son état, la jeune H. Diatta est placée sous surveillance médicale et policière. Ce, après avoir étranglé à mort son nouveau-né de sexe masculin.Les événements se sont déroulés le Dimanche 6 Novembre à Guinaw Rails Sud. La demoiselle H. Diatta agée juste de 17 ans, arrive à la maternité, vers 3 heures. Accueillie et installé par la matrone car elle était à terme. Après plusieurs, Mademoiselle Diatta demande à aller aux toilettes où elle s’enferme et donne naissance à un petit garçon. Elle ressort des toilettes et tombe nez à nez sur la matrone qui, la voyant exténuée, la démarche lente, l’interpelle. Des traces suspectes relevées sur ses habits donnent des idées à la matrone qui tenace, l’accule de questions. H. Diatta finit par avouer qu’elle a accouché dans les toilettes. »Et le bébé dans tout ça ? », à cette question de la matrone, H. Diatta reste muette.La matrone sonne alors l’alerte et la bébé a été retrouvé mort étranglé selon les premiers constatations dans les toilettes de la maternité. H. Diatta est alors arrêtée et conduite à la police de Guinaw Rails, sise en face de la maternité, où elle a été retenue quelques minutes avant d’être ramenée à la maternité à causes de vives douleurs.
Add a comment

Affichages : 943

Journalbic.com

Top Desktop version