Journalbic

Articles société

Mutinerie à Reubess : Deux mois après la mort de Ibrahima Fall, la famille demande le coupable

prison reubeuss

La famille d’Ibrahima Fall demande justice au gouvernement du Sénégal. Ce jeune issu du quartier Maguette Diallo de Pikine Guinaw-Rail, était plus connu sous le nom de Ibrahima Mbow. Il était retrouvé mort lors de la mutinerie à la prison de Reubeuss il y a de cela deux mois. Au moment de cette bagarre entre les policiers et les détenus sur leurs conditions de détention.

Ibrahima était l’ainé d’une famille très démunie qui est aujourd’hui dans une situation déplorable. Il fût réparateur et revendeur de ventilateurs dans son quartier à Pikine.
D’après ses proches il a laissé derrière lui un enfant de 7 mois. Sa maman déclare «je suis une mère de famille qui se trouve dans des difficultés, mon seul soutien était Ibrahima Fall. Il était l’ainé de la famille, c’est lui qui épaulait ses petits frères. Je remercie Madame la première Dame Mariéme Faye Sall, car elle était venue pour présenter ses condoléances au moment des faits. Mais pas un responsable du service de pénitencier. Je me nourris avec l’aide des voisins quelque fois» .
Sa jeune veuve quant à elle déplore l’attitude du ministre Monsieur Sidiki Kaba «il ne fait que parler de cette histoire au niveau des médias et pourtant il n’est jamais venu présenté ses condoléances à la famille». Elle ajoute «et pourtant il se rend un peu partout pour voir les gens en détresse, pourquoi pas dans une famille qui a perdu un sien dans les locaux de la prison.» avant de conclure, elle a demandé à ce que justice soit rendue à la mémoire de son mari : «ils ne devraient pas tuer mon mari même s’il était revenu avec des bras cassés je me débrouillerai pour le soigner mais pas un cadavre. Nous demandons à connaître le coupable«

Add a comment

Affichages : 651

Diourbel: une jeune fille frôle la mort en tentant de s’immoler par le feu

feu ardent
B. Pouye, une jeune fille résidant dans la ville de Diourbel, plus particulièrement au quartier Mbaye Sarr a voulu mettre fin à ses jour d’une manière tragique. Voulant brûler son corps avec du pétrole, elle s’est retrouvée avec une brûlure de second degré.
C’est le jeudi passé aux environs de 18 heures. B. Pouye, habitante au quartier Serigne Mbaye Sarr (Diourbel) a tenté de mettre fin à sa vie en s’aspergeant de pétrole. Mais grâce à l’intervention rapide des sapeurs-pompiers le pire a pu être évité. La jeune fille est encore admise dans la salle des urgences de l’hôpital Lübke de Diourbel. Son état est encore critique. Selon le médecin trouvé sur place elle est atteinte d’une brûlure de second degré.
Sa mère, complètement désorientée et indignée, ignore toujours les raisons qui ont poussé sa fille à commettre un tel acte. Issue d’une famille démunie, la pauvre maman peine encore à trouver une ordonnance estimée à 75 000 F CFA pour les soins de sa fille. C’est pourquoi elle sollicite toute bonne volonté qui voudrait lui venir en aide.

 
Add a comment

Affichages : 656

Accident mortel à Thiaroye : un bus percute 2 femmes, 1 mort et une blessée grave

accident

L'accident s’est passé sur la route nationale à hauteur du poste Thiaroye. Un bus a percuté deux (2) femmes qui tentaient de traverser la route nationale.

L’une d’elle est morte sur le coup et l’autre femme gravement blessée a été évacuée au poste de santé le plus proche.

Add a comment

Affichages : 575

Café «Très Chaud» de Rome : Les repreneurs "font expulser des employés avec l'aide de la police" (avocat)

cafe de rome

Scandale au Café de Rome : Les libanais qui ont repris le café de Rome se sont débarrassés des employés de la dite boîte pour "association de malfaiteurs et les ont licenciés parce qu'ils se partagent le pourboire! " 

Selon leur avocat maître El Hadj Diouf, cela est "extrêmement grave parce que ses clients ne touchent pas à la caisse mais se partagent tout simplement ce que les clients dans leur générosité ont bien voulu leur offrir. Ils sont retenus depuis vendredi sans raison aucune pour une histoire de pourboire et ont été immédiatement remplacés par la nouvelle direction." 
Toujours selon Me El Hadj Diouf qui s'est exprimé à sa sortie du commissariat, ses "clients n'ont commis aucun délit, n'ont violé aucune loi, même pas le règlement intérieur de la boîte qui n'interdit pas une telle pratique. Ils ont été injustement arrêtés, sans convocation, ils ont été enlevés et séquestrés par la police. C'est une prise d'otage ", a dit l'avocat très remonté. 
Et plus grave, dira t-il, "aucune visite ne leur a été accordée, même moi leur avocat, il m'ont interdit de les voir si ce n'est l'intervention du commissaire lui même. Cela constitue une violation de plus", toujours selon Me El Diouf la nouvelle direction veut se cacher derrière cette banale histoire de pourboire pour ne pas avoir à payer des droits à ses employés dont certains ont fait 19 voir 20 ans de bons et loyaux services. 
Affaire à suivre...

Add a comment

Affichages : 696

Le MFDC enlève 6 topographes et 4 villageois

Des techniciens qui s’activent dans les travaux préliminaires de réalisation de pistes communautaires dans le rebelle casamancedépartement de Bounkiling sont obligés de mettre fin à leur activité. Surpris par des individus armes ils ont été enlevées ce vendredi vers 9 heures à hauteur du village de Bayanka situe à une vingtaine de kilomètres de la frontière

avec la Gambie. Il s’agit de Six topographe et 4 habitants de cette localité de la commune de Diacounda.

Leurs ravisseurs au nombre de cinq se réclameraient du mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC).Ils agiraient ainsi pour s’opposer à ce projet de construire une piste communautaire dans leur zone de retranchement.

Pour garantir la sécurité de leur position militaire les combattants ont pris les devants pour ne pas s’exposer.

Ces techniciens de EER, une entreprise d’étude et de réalisation de pistes communautaire et leur guide ont passé cinq tour d’horloge entre les mains de leur ravisseurs avant d’être relâche vers 14 heures ils en ont sorti indemnes leur véhicules de type 4×4, leur matériel de topographie ainsi que leurs téléphones cellulaires sont entre les mains de leur ravisseurs

Add a comment

Affichages : 523

Journalbic.com

Top Desktop version