Journalbic

Articles société

Du 25 au 27 octobre 2016, Dakar, capitale d'une conférence sur les migrations en Afrique de l’Ouest

mo 1

Du 25 au 27 octobre prochain, le Sénégal va abriter, une Conférence sur les migrations en Afrique de l’Ouest, sous l’égide de la Coalition pour le Dialogue, en Afrique (CoDA), avec l’appui de l’Institut africain de gouvernance (IAG), de l’Alliance pour refonder la gouvernance en Afrique (ARGA), de l’Initiative prospective agricole et rurale (IPAR).

Les organisateurs ont convié des jeunes sénégalais et africains, à une pré-conférence pour partager avec eux sur les défis et les enjeux de la migration, en identifier les besoins. Les jeunes africains ont procédé, à l’analyse diagnostique des migrations. Pour la plupart, ils ont signalé que la pauvreté, le poids du chômage, l’espoir et le mirage sont principalement à l’origine des migrations chez les jeunes.

Cette conférence mettra à contribution les décideurs politiques, les migrants, les chercheurs et les partenaires techniques et financiers. Les organisateurs de la Conférence internationale sur le thème «Migrations, gouvernance et développement en Afrique de l’Ouest: le temps de l’action».

Face aux journalistes, le directeur exécutif de l’IPAR, Dr Cheikh Oumar Ba, a, pour déclaré que s’il y a autant (différents) d’acteurs, c’est qu’ils veulent sortir des chantiers battus. «On se rend compte aujourd’hui que les africains ont une chance et on parle du temps de l’Afrique. Avec l’analyse qu’on pourrait faire en croisant des regards, en voyant ce qui se passe en Inde, au Mexique, et c’est l’intérêt que la conférence va développer, essayer de voir comment valoriser les ressources disponibles en Afrique de l’Ouest».

La ministre Ngoné Ndoye a signalé qu’ils ont tenu, sur instruction de l’IAG, à avoir la parole des jeunes, à construire leur parole parce qu’ils sont principalement ceux qui partent pour la migration irrégulière.

Pour, Falilou Mbacké Cissé, directeur exécutif de l’IAG, l’objectif principal est la volonté de «questionner les migrations pour dépasser le débat de se demander si nous avons le droit d’y aller ou s’ils ont le droit de nous retenir». Pour lui, «il faut se départir des éléments factuels, des jugements de valeur pour surtout élever le débat et la réflexion mais surtout se donner des pistes de stratégies et d’actions».

Add a comment

Affichages : 703

Trustin Africa, lance une plateforme de l’emploi des jeunes. Par Mamadou sow

trustin

Trustin Africa la plateforme d’emploi des jeunes a marqué officiellement sa présence au Sénégal. Ainsi la plateforme Trustin Africa apporte une solution concrète pour les entreprises et les jeunesses africaines. 

Au-delà d’être un intermédiaire entre les jeunes et les entreprises sénégalaises, Trustin compte également accompagner les jeunes dans leurs formations  mais également leurs inciter  à se lancer dans l’entrepreneuriat.

Les dirigeants de Trustin Africa ont également rappelé qu’ils ont déjà une communauté de 4 000 jeunes avec des bureaux ouverts à Dakar. Pour mieux atteindre leurs cibles et mobiliser les jeunes sénégalais, Trustin  Africa compte sur le partenariat avec les autorités étatiques mais également des universités publiques et écoles de formations.

 Les dirigeants de Trustin n’ont pas manqué de préciser que les inscriptions sont gratuites au niveau de la plateforme :www.trustin.io


Selon Etienne Morne, Fondateur et Ceo de la plateforme : « Trustin Africa entend exécuter des missions concrètes auprès des entreprises afin de donner une opportunité aux  jeunes de valoriser leurs expériences ». Monsieur Morne rajoute en effet que « Trustin est une rencontre gagnante de la jeunesse africaine et les entreprises ».

 

 
Add a comment

Affichages : 760

Réunion d’évaluation de la loi portant baisse du loyer: 16.000 cas de contestation enregistrés – le bilan mitigé des acteurs. Par Mamadou Sow

loyer

Plus de deux (2) ans (janvier 2014 ) , après sa promulgation, l’heure est à l’évaluation de la loi portant baisse du loyer. 16.000 cas de contestation ont été enregistrés, note l’ASCOSEN (Association des Consommateurs du Sénégal). 

Les acteurs se sont retrouvés ce matin pour faire le bilan. Une rencontre qui entre en droite ligne de la directive du Chef de l’Etat faite en Conseil des ministres tenu le 28 septembre dernier. Le président Macky Sall a demandé à son gouvernement de faire l’état des lieux de la mise en œuvre de la loi portant baisse du loyer. 

Pour le président de la commission sur la baisse des loyers, Pr Iba Der Thiam, ladite loi «a apporté un début de solution à une question qui aurait peut-être même dégénéré en un conflit dont les conséquences auraient été difficiles à mesurer ».
  
«Et croyez-moi», dit-il: «les premiers mois écoulés après que les gens ont enregistré les premières baisses, l’euphorie était à son comble». 

Pour une plus parfaite application, il préconise des mesures d’accompagnement. En ce sens, le Pr Iba Der Thiam parle d’un «programme de construction de logements sociaux à Diamniadio ». Une «préoccupation (qui) a été très largement prise en compte. Aux HLM, cette nouvelle vision est en train de faire des progrès. A la SICAP, on s’engage aussi dans cette même voie », assure ce dernier qui ne manque toutefois pas de marteler : «Si à côté de cela, nous faisons des efforts pour baisser le prix des matériaux et que l’Etat en ce qui le concerne voit aussi ce qu’il peut faire en faveur des bailleurs,… ». 
«Nous avons reçu 10.954 cas sur le numéro vert du ministère du Commerce, au niveau de l’ASCOSEN, 5.851 cas de contestation sur trois (3) ans», sert Momar Ndoa de l’ASCOSEN. 

S’exprimant à l’occasion de la réunion d’évaluation, le ministre, Alioune Sarr d’indiquer: «Il y a des idées aujourd’hui que nous avons abordé et qui sont complétées par d’autres, dans une solution apaisée pour que nous puissions ensemble trouver des solutions puisqu’en définitive cette loi est faite pour améliorer le pouvoir d’achat de tous les Sénégalais, locataires comme bailleurs… ». 
  
Selon lui, il s’agit de voir «comment réorganiser, remoderniser, réhabiliter, construire des R+2, R+3 qui permettront non seulement de construire un logement amélioré mais également de travailler sur la baisse du loyer parce que cela améliore en définitive de l’offre de location. En plus de l’offre que nous avons dans les zones de développement comme Diamniadio. Dans certaines zones de Dakar, que nous puissions engager cela avec les propriétaires fonciers, les banquiers,…».  

Add a comment

Affichages : 819

Du 24 au 27 octobre 2016, Dakar capitale de la conférence internationale sur l’innovation en Afrique de l’Ouest IN AFO. Par Mamadou Sow

sako
En prélude de la conférence internationale sur l’innovation en Afrique de l’Ouest IN AFO, les responsables du Service canadien d’assistance aux organismes (SACO/CESO) ont tenu une conférence de presse ce mercredi, dans la commune de Dakar-Plateau

L'objectif de la rencontre était de partager l’importance de cette conférence qui se tiendra du 24 au 27 octobre prochain dans la capitale sénégalaise, autour du thème « Développement des PME, Agro-alimentaire, Tourisme, Entreprnariat, Jeunesse et Genre ».

Le représentant du SACO au Sénégal, M El hadj Diouf a précisé que cette conférence sera présidé par les ministres sénégalais d’abord du commerce, ensuite de la bonne gouvernance et enfin du Tourisme.

Pour M Appolinaire Ihaza, directeur des services internationaux pour l’Afrique Haiti, les africains auront l’opportunité de se partager les idées, surtout dans les réseaux. Mieux, ils pourront identifier les points saillants.

Selon Mme Léah Oliveira, directrice des communications et engagement, c’est dans l’objectif de permettre aux entreprises sénégalaises de bénéficier de l’expertise canadienne. « Nous sommes une ONG financée par le gouvernement canadien et nous sommes dans 127 pays dans le monde, nous travaillons avec les PME », a t-elle expliqué avant de préciser que cette conférence est d’une importance capitale vue qu’elle permettra d’aborder des thèmes d’intérêts nationaux et régionaux, de développer des réseaux de partage de connaissance et d’identifier des opportunités d’innovation et de recherche.

Add a comment

Affichages : 810

Une fuite de gaz nauséabond d’une conduite de la Sar sème la panique chez les populations Par Mamadou Sow

fuite de gaz

Thiaroye/mer -


Ça  frôlé la catastrophe à Thiaroye sur mer. Pour cause une conduite de gasoil de la Société Africaine de raffinage (SAR) bouche les narines et inquiète les populations de Thiaroye sur mer qui vivent la peur au ventre. 

En effet, ce sont les habitants du quartier Mor Laye Séne qui sont le  plus concernés par les fuites des conduites de la Sar. « Des fuites qui peuvent prendre du feu à tout moment » selon les populations sur les ondes  de la Rfm. 

Excédées, les habitants veulent que ces conduites vieilles de plus de 50 ans, soient réfectionnées. Du côté de la Sar, même si on déplore le fait que des populations s’installent dans les emprises de la société, des travaux sont prévus pour éviter l’irréparable et une équipe a été dépêchée sur les lieux  et le préfet a été mis au courant de la situation. 

Add a comment

Affichages : 728

Journalbic.com

Top Desktop version