Journalbic

Articles société

Gracié par le chef de l’Etat le 31 décembre, O.D retourne en prison le même jour. La cause…

agra

O.D, un détenu qui a bénéficié de la grâce présidentielle est retourné en prison quelques minutes après sa libération, il a volé le jour de sa sortie.

Libéré le 31 décembre par la grâce présidentielle, O.D n’a rien trouvé d’autre que de voler un téléphone portable. Voulant rentrer chez lui après sa libération et ne se trouvant avec aucun franc, il monte dans un véhicule «clando».
Comme qui dirait chassez le naturelle, il revient au galop. O.D s’est emparé du téléphone portable du client qui s’était assis à côté de lui. En procédant à une vérification, l’appareil a sonné dans la poche de celui qui vient de sortir de prison il y a seulement quelques minutes.
Il est sur-le-champ reconduit à la police.

Add a comment

Affichages : 777

Urgent: Un mystérieux incendie ravage une maison aux HLM Tengethie

ainc

Un mystérieux incendie s’est produit dans une maison aux HLM Tengethie.

Le feu s’est déclaré aux environs de 10 heures du matin. La famille a été impuissante face à cette incendie car n’ayant trouvé aucune goutte d’eau dans les robinets et les sapeurs pompiers ont tardé à circonscrire le feu, tout le mobilier est réduit en cendres malheureusement.
C’est le calvaire qu’a vécu les membres de la famille en ce début d’année 2017, nous y reviendrons pour plus de détails sur www.journalbic.com

 

Add a comment

Affichages : 676

Macky Sall libère 497 prisonniers « pour préserver leur dignité humaine »

apriz

La grâce présidentielle permet à un détenu d’être libéré de toutes ses peines et à l’orée de toute nouvelle année, le président de la République du Sénégal peut effectivement usiter de cette dite grâce. Cette année son Excellence Mr Macky Sall a gracié quatre cent quatre-vingt-dix-sept prisonniers des 37 prisons que compte notre pays.

Des diverses prisons du pays, coupables de diverses infractions, ces 497 détenus ont ainsi bénéficié de la grâce présidentielle. Macky Sall a pu libérer ces prisonniers mais suivant une certaine norme.
Son ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba nous apprend par ailleurs, que «le Président n’a gracié aucun prisonnier dont le motif de condamnation était lié à un meurtre, un attentat aux mœurs et à un trafic de stupéfiants».
«Ainsi le Président donne une seconde chance à ces hors la loi en se souciant de leur dignité humaine », nous renseigne le ministre de la Justice.

Add a comment

Affichages : 754

A la mairie de GRN, madame le maire, Fatou Ndiaye organisait un récital du Coran pour feues Fatoumata Ndiaye et Rama Sarr..

afatou

Cette fin de l’année 2016, Madame Fatou Ndiaye, première adjointe à la mairie de Guinaw Rails Nord, a organisé une cérémonie de récital du Coran pour rendre hommage à ses amies et collègues, feues Madame Fatoumata Ndiaye, cinquième vice présidente au conseil économique social et environnemental du Sénégal et première ajointe à la commune Pikine Ouest et à Madame Rama Sarr, conseillée municipale à la commune de Guinaw Rails Nord.

Cette journée riche en prières et de témoignages à l’endroit de ses personnes qui ont rendu l’âme , est marquée par la présence des Imams de la localité, des chefs religieux et coutumiers, des notables des représentants de groupements de femmes, le maire et toute son équipe municipale et les délégués de quartiers.
Le maire Papa Ndiamé Dieng a rendu césars ce qui appartient à césars. Il a salué l’initiative de sa première adjointe par rapport à la dimension de la journée qui est pour lui une occasion de commémorer les personnes rappelées à Dieu, présentant aussi ses meilleurs vœux à toutes les personnes qui étaient au rendez-vous.
Madame Fatou Ndiaye a salué et remercié toute l’assistante qui a répondu à son appel par rapport à cette journée qu’elle tient beaucoup à cœur car Madame Fatoumata Ndiaye de même que Madame Rama Sarr, étaient des collègues, des amies et des parents à elle.
Enfin, elle a formulé des prières tout en souhaitant meilleurs vœux à tous.

www.journalbic.com

Add a comment

Affichages : 1239

Le fils de Cheikh Amar, délits après délits, échappe toujours à la prison

amarrrr

Chanceux est le fils de Cheikh Amar, après une nuit bien animée aux Almadies, Serigne Saliou Amar a été retrouvé ivre au volant et arrêté par les gendarmes de Ngor.

Ce dernier a truffé d’insultes son interrogateur de gendarme cause de sa garde à vue pour conduite en été d’ébriété, injures publiques et outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions.
Serigne Saliou Amar s’en est sorti bien que les gendarmes voulaient qu’il passe au parquet car d’après «Les échos», il a été libéré durant la nuit après une forte pression sur les gendarmes.
Il est avéré que ceci n’est point la première fois que Serigne Saliou Amar fait des délits de ce genre, en avril 2015 il avait heurté aux environ de 3 heures du matin, deux véhicules garés tout prêt de la résidence privée du président de la république, Macky Sall.
Serigne Saliou Amar était à bord d’un 4X4 avec des vitres teintées, et sans aucune immatriculation, il a été signalé plus tard que la voiture été celle de son père. Et lorsque les gendarmes qui étaient en fonction devant la demeure du président l’ont interpellé, Saliou avait fermement refusé de les répondre et les officiers ont fini par crever un de ses pneus et il a été acheminé et gardé à vue au niveau de la gendarmerie de Ouakam mais comme toujours le fils du milliardaire fut libéré suite à des pressions.
Serigne Saliou n’en est pas à son premier délit nous renseigne le journal «la tribune» car il y a quelque jours, il avait sorti une arme dans une boite de nuit des Almadies avec l’international sénégalais El Hadji Diouf, il s’en était sorti, impuni.

Add a comment

Affichages : 751

Journalbic.com

Top Desktop version