Journalbic

Articles société

Des éclaircissements sur le bus des Thiantacounes qui a pris feu …

bus en feu

Le bus transportant des fidèles du marabout Bethio Thioune et qui a pris feu en allant à Touba a coûté une fortune à son propriétaire.

Ce dernier, un certain Bada, l’a payé il y a six mois à 24 millions de franc CFA. Les services de l’assurance ont donc du pain sur la planche. Pour les Thiantacônes qui ont perdu leurs bagages, notre source indique que leur guide tient à les rencontrer. On peut espérer que le marabout connu pour sa générosité légendaire volera à leur secours.

Add a comment

Affichages : 203

Meurtre de Fatoumata Mactar Ndiaye: La reconstitution des faits prévue dans cette semaine

fatou 1

La police centrale hérite du dossier Fatoumata Mactar Ndiaye. Une femme lâchement assassinée par son chauffeur, hier matin. Le meurtrier aurait bénéficié d’une complicité a été arrêté par la police. Une reconstitution des faits est prévue en début de semaine.

On s’interroge encore sur le mobile du crime. Mais, a en croire certaines indiscrétions, le chauffeur-meurtrier, qui a finalement avoué son crime à la police, était au courant d’une importante somme d’argent détenue par la victime. Laquelle manne financière serait destinée au financement des femmes de Pikine.

Fatoumata Mactar Ndiaye, 5e vice-présidente du Conseil économique, social et environnemental, a été égorgée, rappelle senego, samedi chez elles à Pikine-Khourounar. Son fils blessé, au cours des échauffourées, est interné dans un état critique dans un l’hôpital de la place.

Add a comment

Affichages : 361

SENEGAL-JUSTICE ’’IL N’APPARTIENT PAS AUX MAGISTRATS DE RÉTABLIR LA PEINE DE MORT’’, SELON UN JUGE

MAGISTRAT

Saint-Louis, 21 nov (APS) – Le président de la Chambre criminelle d’appel de Saint-Louis (nord), Seyni Bodian, a invité lundi les citoyens à faire confiance aux députés dans le débat sur la peine de mort, estimant qu’il n’appartient pas aux magistrats d’appeler à son rétablissement.

‘’Il n’appartient pas aux magistrats de dire s’il faut faire revenir la peine de mort. Il faut faire confiance aux élus du peuple. Nous rendons justice au nom du peuple. Ce que le peuple va décider, c’est ce qu’on va faire’’, a-t-il déclaré à des journalistes lors de l’ouverture de la première session de la Chambre criminelle d’appel de Saint-Louis.

Une série de meurtres a été enregistrée ces derniers mois au Sénégal.

Le dernier en date, perpétré samedi sur la vice-présidente du Conseil économique social et environnemental, a fait ressurgir le débat sur le rétablissement de la peine de mort.

Des citoyens et des représentants d’organisations d’inspiration confessionnelle ont notamment plaidé le rétablissement de la peine capitale pour résoudre ce problème de criminalité.

‘’Si les députés votent une loi pour rétablir la peine de mort le moment venu s’il y a lieu de l’appliquer on le fera. Un juge ne peut dire qu’il faut faire revenir la peine de mort qui a été déjà abolie pour plusieurs raisons’’, a fait valoir le magistrat.

La peine de mort a été abolie en décembre 2004 au Sénégal. La dernière exécution d’un condamné à mort dans le pays remonte à 1967

AKS/OID

Add a comment

Affichages : 307

Après avoir tenté de se suicider le jeudi passé, B. Pouye a succombé à ses blessures

lit ho

B. Pouye, une jeune fille résidant dans la ville de Diourbel, plus particulièrement au quartier Mbaye Sarr a voulu mettre fin à ses jours d’une manière tragique. Aspergeant son corps avec du pétrole, elle s’est retrouvée avec une brûlure de second degré. Après un court séjour à l’hôpital Heinrich Lübke, elle finit malheureusement par y rendre l’âme.

Lire aussi : Terrible accident sur la route de Diourbel: 1 mort et 3 blessés
C’était le jeudi passé aux environs de 18 heures. B. Pouye, habitante au quartier Serigne Mbaye Sarr (Diourbel) a tenté de mettre fin à sa vie en s’aspergeant de pétrole. Mais grâce à l’intervention rapide des sapeurs-pompiers le pire fut évité. La jeune fille était encore admise dans la salle des urgences de l’hôpital Lübke de Diourbel. Selon le médecin trouvé sur place elle fut atteinte d’une brûlure au second degré.
Sa mère, complètement désorientée et indignée, ignorait toujours les raisons qui ont poussé sa fille à commettre un tel acte. Issue d’une famille démunie, la pauvre maman peinait encore à trouver une ordonnance estimée à 75 000 F CFA pour les soins de sa défunte fille.
B. Pouye a finalement rendu l’âme ce lundi 21 novembre à l’hôpital Heinrich Lübke où elle était internée. Pour l’instant, les raisons qui l’ont poussé à vouloir mettre fin à sa vie restent inconnues.
.

Add a comment

Affichages : 266

Infanticide.à Médina Samba : T Baldé asphyxie puis jette son bébé dans les toilettes

infa

Agée seulement de 15 ans, T Baldé, est une pensionnaire au collège d’enseignement moyen de Medina Cherif. Cette jeune fille, après accouchement, a étranglé son bébé de sexe masculin, avant de l’abandonner dans les WC.

Les faits se sont déroulés dans la veille du Magal de Touba, à Médina Samba sis dans la commune de Medina Cherif à près de 10 kilomètres de Kolda.
La quinzaine avait mis au monde un enfant de sexe masculin.
Ensuite, elle l’a asphyxié puis jeter le corps dans les toilettes de leur propre demeure. Un acte ignoble et criminel qui lui a valu une arrestation par les gendarmes de la région de Kolda.
T Baldé sera présentée aujourd’hui au parquet de Kolda pour infanticide.

Add a comment

Affichages : 350

Journalbic.com

Top Desktop version