Journalbic

Articles société

Les opérations de distribution d’eau par camions dans la capital

pnurie deau au senegal

À la date du 19 juillet 2018, les opérations de distribution d’eau par camions citernes dans les quartiers de Dakar, pour résorber la pénurie du liquide précieux, ont coûté à la SDE un peu plus de 500 millions de francs Cfa. La révélation est de Diéry Bâ, le directeur de l’exploitation de la SDE, qui s’est confié à Voxpopuli.À la date du 19 juillet 2018, les opérations de distribution d’eau par camions citernes dans les quartiers de Dakar, pour résorber la pénurie du liquide précieux, ont coûté à la SDE un peu plus de 500 millions de francs Cfa. La révélation est de Diéry Bâ, le directeur de l’exploitation de la SDE, qui s’est confié à Voxpopuli.
«Depuis le 12 mai 2018, date des travaux sur le système anti-bélier de Keur Momar Sarr, c’est en moyenne 80 citernes qui sont déployées chaque jour à Dakar, sa banlieue et Rufisque. Cela représente environ 2500 m3 d’eau distribués par jour pour un montant de 8 millions de francs Cfa par jour», calcule Diéry Bâ tout en précisant que l’important n’est pas la consistance de l’enveloppe dégagée.
Il dit : «Les dépenses engagées par la SDE dans ce contexte, tout comme la mobilisation humaine de nos agents sont effectivement énormes. Mais pour le moment, la seule chose qui compte pour nous est d’aider à faire face à la situation et de réduire au maximum le préjudice causé à nos clients.»
Ces coûts seraient-ils répercutés sur les factures à venir ? Le directeur de l’exploitation de la SDE jure que non : «Il n’y a aucun risque, ni d’ailleurs aucune possibilité, pour que ces préjudices soient d’une façon ou d’une autre répercutés sur les factures des clients à venir.»

Add a comment

Affichages : 237

C’est la première fois que je voyais un...

yakham mbaye attaque couteau

Plus de peur que de mal. Cet après midi Yakham Mbaye a échappé au pire. N’eut été la réaction prompte de ses militants, le Directeur Général du Soleil et responsable de l’Apr Dakar Plateau allait risquer pour sa vie.« Je me porte à merveille », réagit-il d’emblée au micro de Senego. « Heureusement je n’étais pas touché car mes militants ont repoussé mon agresseur qui était à deux mètres. Je rend grâce à Dieu car le pire aurait pu arriver », indique t-il covaincu que le danger n’était pas loin. « C’est la première fois que je voyais un couteau de chasse et les coupe coupe pouvaient être aperçus dans l’obscurité avec le reflet des lames », confie t-il.

Add a comment

Affichages : 213

Annoncé malade par son père Jean Paul, Dias fils réplique

jean paul dias barthlemy dias tuberculose

Barthélémy Dias donne de ses nouvelles. Suite aux déclarations de son père, Jean-Paul Dias, qui, sur Seneweb, révélait qu’il était “sérieusement malade”, le maire de Mermoz-Sacré Cœur a réagi sur sa page Facebook.
“Par la grâce de Dieu, je me porte à merveille. J’ai repris mon sport et je suis bien traité par l’Administration pénitentiaire”, a-t-il publié sur son mur hier, vendredi 20 juillet.
Oubliant son sort, Dias a fait part de sa détermination à se “battre pour la libération du député-maire (de Dakar) Khalifa Sall”.
Sur Seneweb, Jean-Paul Dias a déclaré que son fils allait très mal. Qu’un de ses co-détenus lui avait transmis une maladie. Qu’il risquait de contracter la tuberculose. Et qu’il a dû, avec l’autorisation de l’Administration pénitentiaire, qui l’a accompagné, sortir de prison pour aller consulter un spécialiste.

Add a comment

Affichages : 240

Qui juge sera jugé !!!

qui juge sera juge

Nous vivons une nouvelle ère. La circulation des informations sous toutes les formes, notamment audiovisuelles et digitales, introduit de nouveaux paradigmes à prendre en compte notamment par les dirigeants, de quelque niveau que ce soit. 

 A cet égard, une vidéo circule depuis quelques jours mettant en scène un très haut magistrat sénégalais au cours de son… bilan médical annuel (!) On se demande quelle mouche a donc piqué le Président Demba Kandji pour qu’il accepte de se livrer à un tel exercice. D’abord parce que la visite chez un médecin devrait demeurer strictement privée. Or, en l’occurrence, nous entendons largement les commentaires de son médecin sur son état de santé qui semble bon. Dieu Merci!  Le juge Kandji s’avait-il que ses propos seraient le support d’une émission faisant la promotion du tourisme médical en France? Si oui, à quelles conditions? Si non… 
Que de questions s’imposent! 
Mais ce qui nous fâche davantage ici c’est la teneur de l’entretien de ce haut magistrat sénégalais,  s’exprimant sur une chaîne française dans un hôpital américain et qui, comme pour y justifier sa présence , déclare que c’est parce que « le plateau technique » du système de santé du Sénégal ne serait pas performant. Soit. 
Pourquoi? Comment? La faute à qui? Un jugement devrait, pour le moins, être motivé! Venant d’un professionnel de la justice. 

 En attendant des réponses à ces questions, et pour rester dans le domaine du Président Kandji, que dire du « plateau technique » de la Justice sénégalaise qui a mis  trois ans pour reconnaître que les faits justifiant l’incarcération de l’Imam NDAO étaient insuffisants pour justifier une condamnation sérieuse ? Sans compter les centaines de détenus méconnus qui croupissent en détention préventive pendant des années sans être jugés ? Sans parler des conditions de travail catastrophiques des auxiliaires de justice à tous les niveaux? Sans revenir sur toutes les «affaires» dont les délibérés ne cessent de défrayer la chronique… 
Pour nous avoir titillé avec cet entretien que rien ne saurait justifier, nous saisissons l’occasion pour nous interroger sur la qualité du «plateau technique» de notre justice, si prompte à condamner les opposants et si silencieuse sur les outrances des affidés du Pouvoir en place! Ne suivez pas mon regard!  

 Le Premier Magistrat de notre pays ayant affirmé maintenir sous le coude plusieurs dossiers délictueux, on comprend qu’il nous faille aller à… l’étranger, à la Cour de la CEDEAO notamment, pour entendre dire le droit.  
Décidément, tous les «plateaux techniques» du pays doivent reconquérir notre confiance.  CQFD… 
Amadou Tidiane WONE

Add a comment

Affichages : 217

Dommages et intérêts pour Imam Alioune Badara Ndao c’est au juge…

amsatou sow sidibe imam alioune badara ndao justice senegal

A Touba où elle était pour une visite de courtoisie à ses militants, professeur Amsatou Sow Sidiby s’est prononcée sur l’acquittement de l’Imam Alioune Badara Ndao détenu depuis plus de deux (02) ans.
Pour Amsatatou Sow Sidibé, Spécialiste en droit, « on doit avoir confiance à la justice qui elle même doit tout faire pour de déroger à toutes les règles. Sur la peine d’emprisonnement de Imam Alioune Badara  Ndao, un mois avec sursis prouve que ce que l’Imam a fait n’est pas grave ».
Sur les dommages et intérêts, madame le professeur estime que c’est au juge d’en décider.

Add a comment

Affichages : 247

Journalbic.com

Top Desktop version