Journalbic

Articles société

Les précisions de JAMRA sur le retrait de la plainte contre Imam Kanté

wally seck imam kante

Convoquée par le Président exécutif de l’ONG Islamique JAMRA, Imam Massamba Diop, une «réunion de crise» du bureau exécutif s’est tenue ce mardi 16 juillet 2019, à l’effet de clarifier, à l’attention de l’opinion, des postures que certains responsables de JAMRA ont eu à adopter dans l’urgence, dans le cadre de la gestion de ce retentissant contentieux sociétal, dont le frère Imam Kanté était l’épicentre, consécutivement à une plainte dont il était l’objet.Convoquée par le Président exécutif de l’ONG Islamique JAMRA, Imam Massamba Diop, une «réunion de crise» du bureau exécutif s’est tenue ce mardi 16 juillet 2019, à l’effet de clarifier, à l’attention de l’opinion, des postures que certains responsables de JAMRA ont eu à adopter dans l’urgence, dans le cadre de la gestion de ce retentissant contentieux sociétal, dont le frère Imam Kanté était l’épicentre, consécutivement à une plainte dont il était l’objet.
Par le biais de son avocat, le plaignant avait, la semaine dernière, réaffirmé sa volonté de maintenir sa plainte «tant que Imam Ahmadou MaKhar Kanté n’aura pas présenté ses excuses publiques». Le trésorier national de JAMRA, El Hadji Moustapha Sy, après avoir, le jeudi 11 juillet dernier, en direct du plateau de la  7TV, qu’il partageait avec Imam Kanté, exprimé à ce dernier le soutien sans réserve de toutes les instances de JAMRA, lui dira de vive voix, après l’émission, de ne surtout pas commettre la fatale erreur de s’aplatir en excuses. Car, il aurait moralement fait tort à JAMRA et causer un préjudice incommensurable à toute la Oumah islamique. En effet, dans ce pénible contentieux sociétal, qui nous interpelle tous, il était impensable pour JAMRA de laisser prospérer une quelconque plainte contre une institution islamique aussi prestigieuse que l’Imamat, et de laisser un Imam, aussi valeureux que Amadou Makhtar Kanté, être traîné devant les tribunaux comme un vulgaire justiciable. Ceci pour dire que dans cette démarche de pacification, JAMRA n’a été «mandatée» que par sa conscience, son attachement viscéral à la préservation de nos valeurs culturelles et religieuses; et par son souci permanent de sauvegarder la stabilité sociale et de la paix civile. Par conséquent, à ceux qui reprochaient au président exécutif de JAMRA, Imam Massamba Diop, de «trop trainer les pieds» consécutivement à sa déclaration solennelle de rendre publique la liste de grands prédateurs homosexuels, si jamais Imam Kanté venait à être traîné devant les tribunaux, nous voudrions faire le petit rappel historique qui suit, afin que nulle n’en ignore.
Ceux qui étaient présents au procès qu’avait intenté la Loge Maçonnique de Dakar, en 1985, à Abdou Latif Guéye, président-fondateur de JAMRA, pour «diffamation et injures publiques», se souviennent certainement qu’il a fallu que JAMRA se décida in-extremis à rendre publique une seule page (sur 5) de la liste des francs-maçons sénégalais, pour que ces derniers daignent battre en retraite, avant de se résoudre à retirer leur plainte. Il faut dire que si JAMRA a finalement remporté ce bras-de-fer judiciaire qui l’opposait à nos francs-maçons locaux c’était aussi grâce à la mobilisation exceptionnelle de milliers de croyants de ce pays, notamment le jour du procès, et au soutien inestimable du Khalife Mame Abdou Aziz Sy Dabakh, dont la déclaration de soutien et le sermon anti-franc-maçon sont toujours disponibles sur YouTube.
Notons qu’après la publication de cette première partie de ladite liste, avec mention «À Suivre», en bas de page, largement distribuée au sortir de la «Salatul Jumah» de la Mosquée de Imam El Hadji Yahya Diop de la Gueule-Tapée, de la Mosquée de El Hadji Rawane Mbaye de la rue Blanchot, et surtout sur l’esplanade de la Grande Mosquée de Dakar, des francs-maçons ont vu leurs ménages voler en éclats. Et il y eut au moins deux pères de famille, hauts cadres dans l’Administration, qui furent contraints de s’exiler (l’un n’est plus de ce monde, l’autre vit toujours à Atlanta où il a pu acquérir la nationalité, après avoir marié une américaine).
Si JAMRA a donc dû surseoir à la publication des quatre dernières pages de cette fameuse liste, c’était parce que, d’une part, JAMRA avait déjà gagné le procès, par «forfait», les avocats des plaignants ayant retiré la plainte à la dernière minute. Et d’autre part, parce que le Khalife Mame Abdou Aziz Sy Dabakh, après plusieurs tentatives infructueuses – le téléphone portable n’existant pas encore – de joindre Latif Guéye, avait fini par lui envoyer, depuis sa résidence de Diaksao, un véhicule avec chauffeur afin d’avoir, dans la plus stricte confidentialité, un tête-à-tête avec lui. Le Khalife l’informa, en effet, que des francs-maçons, conscients que l’absence de leurs noms de la première liste publiée – toujours avec papier-entête de la Loge de Dakar sis entre l’actuel Lycée Lamine Guéye et l’Assemblée nationale – ne les absolvait pas pour autant ; et signifiait plutôt qu’ils devaient fatalement s’attendre à figurer sur les listes encore sous embargo, avaient sollicité l’intervention du Khalife, pour mettre un bémol à «l’excès de zèle de ces fanatiques de JAMRA» (dixit, le tout-puissant ministre d’État SG de la Présidence, sous Abdou Diouf, Jean Collin). Et le Khalife Dabakh Malick de nous donner la primeur de cette stupéfiante nouvelle : des «kilifeus» francs-maçons sont venus le voir pour lui signifier leur sincère volonté de SE REPENTIR, en lieu et place de devoir subir cette suprême humiliation (xawi sutura), en voyant leurs noms sur les listes dites «À Suivre» de JAMRA!

 Ceci pour dire que, concernant la «liste des grands prédateurs homosexuels» qu’avait agitée la semaine dernière le président exécutif de JAMRA, Imam Massamba Diop, celui-ci a pourtant été clair. Il a révélé que tout est parti d’un mailing qu’une ambassade occidentale avait adressé à des associations d’homosexuels et de lesbiennes (neuf, précisément), pour les informer de sa disponibilité à leur accorder des financements pour des projets et autres activités génératrices de revenus. Après avoir reçu cette liste (sans doute par erreur, imputable à l’expéditeur) dans notre boite-mail officielle (ongjamra@hotmail.com) JAMRA est allée aussitôt en remettre une copie à un Khalife général, qui nous a instamment demandé de ne pas la rendre publique (pour l’instant).
Autrement dit, comme l’avait clairement martelé Imam Massamba Diop, si les ennuis judiciaires qui s’annonçaient contre le frère Imam Kanté devaient se matérialiser, dans la foulée de son légitime combat contre les lobbies homosexuels, JAMRA n’hésiterait pas une seconde – bien que le principal intéressé n’ait rien sollicité – de s’ériger en bouclier, en publiant la fameuse liste. C’est de cela qu’il s’agit : une simple question de légitime défense. Et non d’une quelconque volonté de «chantage» ou de «laisser pourrir la situation», comme on le prétend à tort dans les réseaux sociaux.
Afin que nulle n’en ignore, JAMRA saisit cette opportunité pour réaffirmer sa détermination – restée constante depuis qu’elle a été portée sur les fonts baptismaux en février 1983, soit 36 ans – à poursuivre contre vents et marées son légitime combat contre la dégradation des mœurs; pour la sauvegarde de nos valeurs culturelles et religieuses et la préservation de la santé mentale et morale de nos enfants. Il va de soi que JAMRA, s’adossant sur les recommandations divines et les sublimes enseignements du Messager d’Allah (psl), prônant la fraternité et l’entraide, continuera de manifester son soutien et sa solidarité active à l’égard de ceux qui se considèrent victimes d’injustices, dès lors qu’elles en exprimeraient volontiers le vœu à JAMRA, dans le cadre de ses médiations sociales.
En clôturant cette réunion de crise, le Président exécutif de JAMRA, Imam Massamba Diop, n’a pas manqué de mandater le vice-Président de JAMRA, en charge de la Communication, Mame Mactar Guéye, de prendre l’attache des organes presse qui s’étaient, de bonne foi, fait l’écho, d’un prétendu quiproquo, qui en fait n’en était pas un, parce que simplement imputable à une mauvaise coordination entre le responsable morale de JAMRA, Imam Massamba Diop (occupé par cette période tendue de gestion des examens scolaires) et ses émissaires sur le terrain, mandatés pour contribuer à apaiser ledit contentieux sociétal qui commençait à prendre des proportions inquiétantes.
Le combat continue!
Dakar, 16 juillet 2019pour les Bureaux exécutif deJAMRA & MBAÑ GACCEIMAM MASSAMBA DIOP

Add a comment

Affichages : 20

L’idéologie et l’agenda LGBT menacent gravement nos valeurs

imam kante

” Encore merci pour ce soutien spontané que vous m’apportez comme acteur de la lutte contre l’agenda LGBT au Sénégal“, déclare Imam Ahmadou Makhtar Kanté, sur sa page facebokk. Selon l’Imam, au Sénégal, personne ne devrait être victime d’aucune forme de harcèlement ou de propagande LGBT, notamment dans ses activités professionnelles.” Encore merci pour ce soutien spontané que vous m’apportez comme acteur de la lutte contre l’agenda LGBT au Sénégal“, déclare Imam Ahmadou Makhtar Kanté, sur sa page facebokk. Selon l’Imam, au Sénégal, personne ne devrait être victime d’aucune forme de harcèlement ou de propagande LGBT, notamment dans ses activités professionnelles.
 Agenda…“Au cas où le gouvernement ne le leur aurait pas dit, nous autres citoyens conscients de ce que l’idéologie et l’agenda LGBT menacent gravement nos valeurs cardinales et remettet en cause notre constitution, disons aux chancelleries étrangères qui appuient cet agenda, de nous faire le respect de le ranger dans leurs tiroirs à jamais“, déclare Imam Makhtar Kanté.
Valeurs…Selon lui, c’est un devoir pour elles, de respecter le Sénégal comme pays souverain qui a le droit de se donner sa propre loi en rapport avec son histoire et ses valeurs socioculturelles. Il appartient aux Sénégalais et Sénégalaises et à eux seuls, de décider des transformations qu’ils souhaitent voir advenir dans leur pays et pourquoi.
Menaces…

 L’homme religieux considère ces mouvements comme les plus grandes menaces de notre époque. Pour lui, elles préparent l’avènement de l’antéchrist. Et en tant que membre de la communauté abrahamique, il se doit de témoigner pour Dieu, pour la dignité de l’humain, et aussi par amour et par compassion pour son cher pays, le Sénégal.

Add a comment

Affichages : 21

Rappel à Dieu de Tanor Dieng : Sonko présente ses condoléances au peuple sénégalais...

sonko legislature

Ousmane Sonko, leader du Parti Pasted-Les Patriotes, a présenté ses condoléances au peuple sénégalais, suite au rappel à Dieu lundi à Paris, de Ousmane Tanor Dieng, Président du Haut conseil des collectivités locales (Hcct) et secrétaire général du Parti socialiste.Ousmane Sonko, leader du Parti Pasted-Les Patriotes, a présenté ses condoléances au peuple sénégalais, suite au rappel à Dieu lundi à Paris, de Ousmane Tanor Dieng, Président du Haut conseil des collectivités locales (Hcct) et secrétaire général du Parti socialiste.
 Macky Sall a perdu un allié“En mon nom, ceux de mon parti et de notre coalition, je présente nos plus sincères condoléances au peuple Sénégalais et à Monsieur Macky Sall, qui perd avec le rappel à Dieu de Monsieur Ousmane Tanor Dieng,  un allié et un collaborateur.Nous invoquons la miséricorde et le pardon divins sur l’âme du disparu”, lit-on sur sa page Facebook visitée mardi par Senego.
Levée corps et EnterrementAnnonces
 La cérémonie de levée de corps du secrétaire général du Parti socialiste a eu lieu, ce mardi, à Paris, en présence du Président Abdou Diouf et de son  épouse, des ministres Aly Ngouille Ndiaye, Serigne Mbaye Thiam, et  Amadou B. L’arrivée du corps est prévue, demain mercredi, et l’enterrement le même jour à Nguédiène, départment de Mbour.
Fils d’une dimension exceptionnelleLe secrétaire général du Parti socialiste sénégalais est décédé lundi matin en France. Agé de  72 ans, le Président du Hcct fut l’un des principaux alliés du Président Macky Sall. Le Sénégal perd ainsi un de ses valeureux fils d’une dimension exceptionnelle.

Add a comment

Affichages : 26

Guy Marius Sagna a été arrêté pour avoir insulté Tanor et Dionne

guy marius sagna

L’activiste Guy Marius Sagna en détention à la Section de recherche de la Gendarmerie sur n’a pas été arrêté pour ses accusations contre la France, mais plutôt, selon le mouvement «Y en a marre» pour ses deux publications sur sa page facebook. Dans la première, il écrit, faisant allusion à Ousmane Tanor Dieng, «Mourir dans un hôpital de l’ancienne puissance coloniale alors qu’ils ont eu le temps, pendant 59 ans, de doter ce pays de structures hospitalières digne (sic) de ce nom !!!! Quelle tristesse! Quel gâchis!». Le second « délit » de Guy Marius Sagna, c’est d’avoir affirmé : « Boun Abdallah Dione aussi est allé se soigner à l’extérieur. Pauvres citoyens Sénégalais qui n’ont pas accès aux fonds politiques, aux fonds des institutions budgétivores. Celles et ceux qui se battent depuis toujours pour un autre Sénégal, vous vous êtes aussi battus pour que Boun soit soigné au Sénégal. Pour que, surtout le petit peuple se soigne grâce à un système de santé national, démocratique et populaire. La lutte continue! Les Peuple (sic) vaincront.».

Add a comment

Affichages : 35

Vas Président Ousmane, nous vous rejoindrons tous quand l’heure viendra

tanor dieng deces

Vas Président Ousmane, tes amis comme tes ennemis, nous vous rejoindrons tous quand l’heure de chacun d’entre nous viendraVas Président Ousmane, tes amis comme tes ennemis, nous vous rejoindrons tous quand l’heure de chacun d’entre nous viendra
Le Sénégal vient de perdre un grand homme d’Etat . J’eus la chance de côtoyer un tel MONSIEUR  que j’apercevais avant de très loin, par le jeu des alliances politiques qui nous ont regroupé au sein de la coalition Bennoo bokk yaakaar et autour du Président de la République Macky Sall au départ et au sein du haut conseil des collectivités territoriales de la république du Sénégal dont il a été  le Président depuis la création de cette troisième institution de la république jusqu’à son décès ce jour du lundi 15 avril 2019 .
C’est une perte  immense pour notre nation et pour notre peuple, monsieur Ousmane Tanor Dieng s’évertuant en tout instant  de notre compagnonnage au sein de bennoo  et du haut conseil des collectivités territoriales , de puiser dans les profondeurs de notre cohésion sociale multiculturelle, les outils techniques , administratifs et les ressorts humains  de l’animation d’une institution de la république en organisation et méthode conformément aux exigences  républicaines et  du fonctionnement de l’Etat de droit.
Un rouage essentiel dans l’animation des institutions de la république vient de disparaître à jamais, car Ousmane Tanor Dieng et d’autres par leurs longévités et leurs parcours politiques, ont pu contribuer pour beaucoup à la stabilité de nos institutions pendant toute la durée de la gouvernance du Président Macky Sall , eu égard aux soubresauts politiques qui ont jalonné celle-ci depuis 2012.
Humilité , sincérité , simplicité , cordialité , proximité, confiance , délégation, étaient les principes régaliens autour desquels il construisait une démarche , une méthode pour rendre une institution ô combien décriée au moment de sa création  , pointée comme inutile et budgétivore, pour la crédibiliser aux yeux de l’opinion publique sénégalaise comme une cadre incontournable d’impulsion  d’une bonne gouvernance territoriale dont le Sénégal a besoin, et comme un creuset de réflexions dynamiques multiples  élaborées sous forme d’avis dont le président de la république , le gouvernement , les collectivités territoriales et leurs partenaires auraient besoin dans les différentes phases opérationnelles de mise en œuvre  de l’acte trois de la décentralisation et des politiques publiques territoriales du développement.
Au moment où j’écris ces lignes, je pense d’abord à sa famille, à ses épouses et à ses enfants, au président de la république et à mes collègues du haut conseil des collectivités territoriales meurtris par cette immense perte, pour leurs exprimer ma peine, ma douleur, mon regret d’avoir perdu un très grand MONSIEUR, UN HOMME DE GRANDE ENVERGURE qui me faisait beaucoup confiance et qui m’avait rapproché volontairement de sa propre personne. A eux tous et au peuple sénégalais, à mes compatriotes membres du parti socialiste et à ses administrés de NGUEGNIENE, je présente toutes mes sincères condoléances. Que DIEU le séant  et le miséricordieux, le choisisse parmi ses élus, soit son  njaatige et son propre intercesseur par rapport à lui-même  au nom de sa baraka et de celle de notre prophète MOHAMED SWT.
Avec OUSMANE TANOR DIENG, je bénéficiais pour la première fois de ma vie de la confiance d’un homme politique de cette envergure nationale et internationale, qui volontairement m’a rapproché de lui, me donnant des capacités à intervenir et à faire, me suggérant, me conseillant et meconfiant des missions sans  à priori , ni arrière -pensées et stratégie de jet de citron utilisé , pressé et jeté sans reconnaissance

 Au contraire il facilita mon intégration et mon immersion au sein du HCCT, vulgarisant les contributions que je lui adressais et réagissant au plus tard dans les 48 heures à chaque interpellation que je lui adressais.
« Président, vous m’avez reçu à quatre reprises à votre domicile et avons vécu une semaine de très grande proximité à Paris lors du forum des diasporas africaines dont vous avez été un des invités principaux en juin 2018. Je me souviens lorsque vous m’avez reçu pour la première fois à votre domicile après notre première séance plénière de 2017, vous me mettiez à l’aise en me disant que vous receviez un jeune frère et que notre ami commun PAPE YAMA MBAYE mon promotionnaire de lycée à NDAR, vous a tellement dit de bonnes choses sur moi qu’il était hors de question que vous ne me receviez pas et qu’ami de pape yama, j’étais aussi le vôtre et votre jeunes frère . Depuis cette date ? vous m’avez mis à l’aise à vos côtés et aux cotés de votre équipe pour me rendre disponible à chaque fois que de besoin autour des sujets intéressant le HCCT, notre pays et les diasporas sénégalaises.
Pour la première fois  avec vous ,une autorité politique d’une telle envergure pris le sens de  ce que constituaient les enjeux portés par les diasporas pour l’Afrique et particulièrement le Sénégal .Depuis l’indépendance du Sénégal à nos jours ,aucun homme politique sénégalais n’a eu  une compréhension comme vous  des risques que constituent les diasporas sénégalaises  pour le développement  du Sénégal solidaire et durable et vous avez lancé le défi d’un pacte ETAT -DIASPORAS – COLLECTIVITES TERRITORIALES  que des assises des diasporas qui devraient être tenues sous l’égide du HCCT et sous le patronage  du Président de la république, soient organisées en 2020 à Dakar en présence des animateurs reconnus des réseaux des diasporas sénégalaises . Et, en conséquence vous avez décidé la création du groupe d’études sur les diasporas sénégalaises dont vous m’avez confié la coordination et dont les travaux et les conclusions faciliteraient la concrétisation de ces assises des diasporas sénégalaises. Cela sera un défi d’héritage à assumer et à relever»
Que la terre seereer de NGUEGNIENE où vous reposerez désormais ad- vitaernam soit le lieu du repos le plus somptueux pour vous et que Dieu y crée pour vous le lieu du repos apaisé ,de réceptacle  des récompenses et des bienfaits  qu’il vous dédie par sa béatitude , sa mansuétude et sa capacité à reconnaitre et à honorer  les bons.
Au nom de mon parti Kisal senegaal dont le parcours dans l’arène politique sénégalaise ne vous était pas indifférent, je présente à nouveau nos condoléances aux siens, et à notre nation entière
 
MAMADOU DEME
Haut conseiller des collectivités territoriales
Président de Kisal senegaal

Add a comment

Affichages : 25

Journalbic.com

Top Desktop version