Journalbic

Articles société

Une redoutable bande a usé de faux pour pomper la rondelette somme de 323 millions de Fcfa des caisses

affaire ecobank

Une redoutable bande a usé de faux (comptes, ordres de virement et identités) pour pomper la rondelette somme de 323 millions de Fcfa des caisses d'Ecobank. L'affaire, relatée par Libération, a été éventée par la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane.

Le cerveau de la casse, un étudiant récidiviste du nom de Mamour Cissé qui se faisait appeler Nar Hann, a été arrêté en flagrant délit, alors que la bande tentait un deuxième coup à l'agence Ecobank des Parcelles Assainies.

Il a été inculpé et placé sous mandat de dépôt par le doyen des juges pour usurpation d'identité, escroquerie, faux et usage de faux en écriture privée de banque et documents administratifs… Ses complices, M. Diallo et T. A. Diallo, sont sous le coup d'un mandat d'arrêt international.

Add a comment

Affichages : 53

Les Patriotes réaffirment leur engagement envers Sonko pour d’autres échéances

sonko2

Chers compatriotes, Chers frères et sœurs patriotes, Chers sympathisants et amis, Nous sortons d’une échéance électorale inédite avec son lot de déception, d’incohérence, et de tricherie de la part d’un régime aux abois. L’élection présidentielle du 24 février 2019 restera l’élection de la honte et sera gravée comme telle dans l’histoire politique du Sénégal.
Une élection où la commande d’un obsédé par second mandat a été prise en charge par des organes supposés être républicains. Malgré tout cela, nous avons réussi à démontrer que nous sommes une force incontournable dans l’échiquier politique avec si peu de moyens, armés tout simplement de notre patriotisme et de notre amour pour le Sénégal.
Nous avons démontré à la face du monde qu’il ne suffit pas d’avoir des moyens financiers colossaux dont l’origine est douteuse et d’une pseudo expérience politique pour se faire une place dans le gota des grands partis politiques. Notre place a été acquise après 5 années de haute lutte face à un pouvoir dont l’unique argument a été la calomnie, la manipulation et les fakenews. Des tentatives qui ont échoué devant la pertinence, la cohérence et le patriotisme de notre candidat.
Chers compatriotes, Vous nous avez écoutés, vous nous avez suivis et vous nous avez mis dans vos cœurs. En si peu de temps vous nous avez envoyés des signaux forts que vous avez traduits en votes. Nous vous en remercions et vous assurons que nous allons continuer à faire mieux pour encore mériter votre confiance. Nous vous encourageons à rester dans cette dynamique, car d’autres échéances aussi importantes nous attendent. Rien ne devra se faire au Sénégal sans nous désormais.
Nous encourageons la jeunesse qui est le fer de lance de tout changement à rester debout pour accompagner et sécuriser cette révolution qui a démarré . Nous encourageons nos braves femmes que sont nos épouses, nos mamans , nos sœurs et filles à continuer à nous couver de leurs ailes protectrices et à nous rappeler que nous ne devons pas baisser les bras. Vous êtes une fierté pour nous. Vous avez refusé de servir de bétail électoral au profit de votre patrie . Dieu vous garde.
A la diaspora, nous disons merci. Merci d’avoir participé à l’éveil des consciences. Malgré l’hostilité des nuits étrangères dans laquelle vous vivez, vous avez été devant partout et en tout. Votre amour pour ce pays n’a pas de limites. Nous demandons donc à tous les militants patriotes de se tenir prêts pour le changement dont le processus a commencé.
Nous demandons à tous les citoyens Sénégalais, désireux de vivre dans un pays de paix, de justice et d’équité de venir nous rejoindre dans cette bataille démocratique . Nous savons que beaucoup d’embûches seront à surmonter face à un pouvoir prêt à tout pour conserver ses avantages et prébendes, pour perpétuer un système de vol, de prédation et de dilapidation de nos ressources, mais nous tiendrons. Ensemble, Nous vaincrons. L’avenir c’est Maintenant. Vive la Patrie Vive le Président Ousmane SONKO
Abass FALL Coordonnateur de PASTEF DAKAR

Add a comment

Affichages : 37

Thierno Bocoum sur l’arrestation de militants IDY2019 : « Ils essaient de nous...

thierno bocoum quitte rewmi

Thierno Bocoum de la coalition IDY2019 s’est prononcé sur l’arrestation de militants de l’opposition. « Depuis qu’ils ont publié leurs résultats préfabriqués et comme il ne sont pas fiers et sûrs de leur fait, ils essaient de nous intimider avec l’arrestation des militants de l’opposition », a déclaré le leader du mouvement AGIR sur sa page Facebook.

Add a comment

Affichages : 38

Les attentes de Alioune Tine sur le 2nd mandat du président Macky Sall

macky sall reduit opposition

Le fondateur d’Africajom Center et ancien directeur d’Amnesty international en Afrique de l’Ouest, Alioune Tine a égrainé, les chantiers institutionnels attendus de Macky Sall au cours de son 2e  mandat à la tête du pays.« Nul mieux que Macky Sall aujourd’hui, dans le cadre de son deuxième et dernier mandat, n’est mieux placé pour mettre en œuvre des réformes capables de moderniser et de faire évoluer de façon sensible la démocratie et les institutions de la République, pour le Sénégal,(..)», a affirmé Alioune Tine dans un entretien accordé à leral.
Selon le droit de l’hommiste, il est aujourd’hui opportun de « réformer d’abord l’institution présidentielle avec l’hyper-présidentialisme macrocéphale et anthropophage qui bouffe et assujettit toutes les institutions. Il est donc absolument nécessaire d’encadrer les pouvoirs exorbitants du président de la République et de mettre un terme à l’Etat-Parti avec un président de la République, chef d’Etat et chef de parti », soutient-il.
Ce dernier Alioune Tine pense aussi qu’il faut que le président de la République avec ses pouvoirs, soit responsable sur le plan politique et pénal comme c’est le cas dans les grandes démocraties.
Entre autres mesures, Alioune Tine préconise de « réformer ensuite la Justice avec le respect scrupuleux de l’indépendance et du principe de l’inamovibilité des juges du siège, mettre fin à la participation de l’Exécutif au sein du Conseil supérieur de la magistrature, émanciper le Procureur de la République des fourches caudines du Garde de Sceaux, ministre de la Justice, supprimer le Conseil constitutionnel qui ne répond plus à sa fonction et, à la place, créer une Cour constitutionnelle », prône-t-il.
Et en ce qui concerne le pouvoir législatif, « consacrer un mode de désignation des députés qui favorise le lien et la redevabilité entre le député et les citoyens, garantir une meilleure représentation des jeunes, des femmes et des personnes vivant avec un handicap. Mais aussi renforcer l’indépendance et l’efficacité des Autorités administratives Indépendantes, recruter leurs principaux responsables par appel à candidatures et les déconnecter totalement de l’autorité présidentielle », suggère-t-il.
De plus, poursuit Alioune Tine, le nombre pléthorique des formations politiques devrait pousser à la « rationalisation des partis politiques et promouvoir l’éthique de conviction et l’éthique de responsabilité au cœur de la politique. II faut aussi mettre la question de l’accès à l’information et la transparence et la redevabilité de la gestion de deniers publics dans tous les domaines de la vie politique, économique, sociale et institutionnelle ».
Et à cela s’ajoute le fait de « replacer le citoyen sénégalais au cœur des préoccupations de la gouvernance, du développement durable, de l’Etat de droit, de la démocratie et des droits humains.  Ce qu’il faut faire, c’est un grand débat post-électoral », rapporte leral.

Add a comment

Affichages : 41

Après la présidentielle…Idy n’a pas appelé Macky mais…

macky idy 1

La décision d’Idrissa Seck dit Idy, qui refuse catégoriquement d’exercer une voie de recours devant le conseil constitutionnel, suite à la proclamation des résultats de l’élection présidentielle du 24 février dernier démontre tout simplement que ce dernier reconnait implicitement la victoire du président Macky Sall. C’est l’avis des  avocats du candidat de la Coalition « Benno Bokk Yakaar » qui étaient face à la presse vendredi.
Me Ousmane Sèye, coordonnateur du pool des avocats du candidat Macky Sall, et ses pairs estiment que le candidat Idrissa Seck renonce à exercer toute voie de recours en l’absence de faits et moyens précis qui pourraient véritablement  justifier une contestation des résultats proclamés.
«En effet il est facile de rejeter des résultats au bout de la langue, mais il est difficile d’exercer des recours contre des résultats sans aucune pièce probante. Il est normal que le candidat Idrissa Seck renonce à exercer toute voie de recours en l’absence de faits et moyens précis à alléguer devant le conseil constitutionnel», ont déclaré les défenseurs des intérêts de Macky Sall.
Abondant dans le même sens, Me Baboucar Cissé, le vice-coordonnateur du pool, a certifié que la transparence a accompagné tout le processus électoral.  «Les résultats des bureaux de votes ont été recensés conformément aux règles du code électoral en présence de tous les représentants des candidats. La commission nationale de recensement des votes a fait son travail également en présence de tous les représentants des candidats et des observateurs, mais fait nouveau, la presse a été associée à sa délibération et à la proclamation des résultats. C’est pourquoi on comprend la décision de Monsieur Idrissa Seck, qui renonce à exercer des voies de recours contre les résultats proclamés par la commission nationale de recensement des votes», soutient-il.

Add a comment

Affichages : 30

Journalbic.com

Top Desktop version