Journalbic

Articles société

Il propose 500 000 FCfa aux gendarmes en échange de sa liberté

 

chanvre indien sicapArrêté en possession de 14 cornets de chanvre indien par un détachement du dispositif anti-agression de l’Escadron de surveillance et d’intervention de Dakar (Esid), en patrouille sur la corniche ouest, un individu n’a rien trouvé de mieux à faire que de proposer 500 000 FCfa aux gendarmes, en échange de sa liberté.Arrêté en possession de 14 cornets de chanvre indien par un détachement du dispositif anti-agression de l’Escadron de surveillance et d’intervention de Dakar (Esid), en patrouille sur la corniche ouest, un individu n’a rien trouvé de mieux à faire que de proposer 500 000 FCfa aux gendarmes, en échange de sa liberté.
 Tentative de corruption
Détenant une quantité importante de vrac, le suspect a été arrêté le 22 août 2019 et conduit à la brigade de Gendarmerie de Ouakam, pour trafic de chanvre indien et tentative de corruption d’un agent de force publique.A en croire au journal L’As qui donne l’information, l’enquête se poursuit pour mettre la main sur d’autres membres du réseau. Un acte des gendarmes à saluer.

Add a comment

Affichages : 57

Dakar Dem Dikk : Les syndicalistes attaque la gestion de Moussa Diop

me moussa diop 1

Le courant ne passe plus à Dakar Dem Dikk. Les syndicalistes ont encore attaqué la gestion du Directeur général de la société de transport public, Dakar Dem Dikk, Me Moussa Diop. L’argent issu de la vente d »une partie du foncier de l’entreprise et de l’explosion de la masse salariale en est une des véritables causes. S’y ajoute, d’après Les Echos, les recrutements qui ont grimpé comme jamais dans une société, avec 3 268 recrues contre 1 881 employés en 2014. Le courant ne passe plus à Dakar Dem Dikk. Les syndicalistes ont encore attaqué la gestion du Directeur général de la société de transport public, Dakar Dem Dikk, Me Moussa Diop. L’argent issu de la vente d »une partie du foncier de l’entreprise et de l’explosion de la masse salariale en est une des véritables causes. S’y ajoute, d’après Les Echos, les recrutements qui ont grimpé comme jamais dans une société, avec 3 268 recrues contre 1 881 employés en 2014.
 Pour rappel, lors d’un point de presse, le Directeur général de la société de transport public Dakar Dem Dik, Me Moussa Diop, a «démonté» les accusations de népotisme et de malversations portées par les syndicalistes sur sa gestion, en parlant d’«une bande d’opposants politiques encagoulés sous des masques de syndicalistes»
Revendications personnellesMoussa Diop dénonçait sur le site Igfm, également que les revendications évoquées par les syndicalistes ne sont motivées que par des ambitions personnelles et politiques. « Ils ont encore confirmé leur statut d’opposants. Leur appartenance politique ne souffre d’aucune contestation ».
IpmS’agissant notamment de l’Ipm (assurance maladie), « je suis obligé de rappeler que la direction générale de DDD n’a rien à voir avec sa gestion. Il est géré par un Conseil d’administration indépendant qui compte des membres dans ce syndicat », a précisé M. Diop.

Add a comment

Affichages : 49

La prostitution est en hausse au Sénégal

prostitution au senegal

La prostitution est en hausse au Sénégal où l’éducation parentale a pris une autre tournure depuis quelques années. La création, à tous les coins de rue, de bars et chambres de passe a atteint son paroxysme et l’on se demande de quoi demain sera fait pour cette jeunesse en panne de repères. La chair fraîche, l’alcool et la drogue ont pris le dessus sur les cahiers et la craie et les contes nocturnes de pépé ou mémé.

 Plus vieux métier du mondeOn ne cessera jamais d’en parler. Une activité à laquelle vieux, jeunes, femmes mariées, rétifs trouvent leur compte. Chaque soir, c’est la course au sexe. Les chambres de passe poussent dans notre pays comme des champignons. Aussi choquant que cela puisse paraître, même des locaux de certaines administrations sont mis à contribution. Pour ce cas précis, il s’agit de quelques pièces que les vigiles se permettent de mettre au profit de ces travailleuses de sexe, afin d’en tirer, eux aussi, un numéraire profit. Certains de ces promoteurs de chambres de passage se plaisent à dire que c’est pour répondre à la demande croissante qu’ils font des constructions et réaménagements. Cette situation montre, au grand jour, une face cachée de l’iceberg, celle de la paupérisation de la population, condamnée à toutes sortes d’activités .
Rendez-vous à « l’Etage »
Plus tard, dans la nuit, c’est à « L’Etage », boîte de nuit au nom prémonitoire, que tout se passe. D’emblée, apparaît une brochette de (très) jeunes femmes seules, assises les unes à côté des autres, avec vue imprenable sur l’entrée de la boîte de nuit. Et sur les clients potentiels. Puisque leur tenue, leur attitude, leur beauté provocante ne laissent planer aucun doute sur leurs intentions. Pas loin d’elles, une tablée d’hommes âgés d’une soixantaine d’années, rient et boivent à rasade, ivres de joie à l’idée de la nuit qui les attend, voire des beaux jours qui suivront. Nombre d’entre eux viennent s’installer au Sénégal, là où, malgré leur maigre retraite française, ils se sentent riches comme Crésus. Là aussi, où ils trouveront l’âme sœur et feront semblant d’y croire le temps d’une fausse idylle et d’un vrai dénuement. ces filles de joie qui s’adonnent au plus vieux métier du monde à Saly. Déjà vers 19 heures, elles commencent par remplir les trottoirs de certaines rues de la cité balnéaire, des bars climatisés ou non. Un métier qui constitue le dernier recours des filles et femmes qui ne veulent rien faire avant de manger, ou qui ne peuvent faire que ça pour pouvoir joindre les deux bouts. Saly détient la palme d’or dans ce domaine. C’est le siège de la prostitution à outrance.
Course au mâleA travers la multiplication des bars dans notre capitale, plusieurs marchés ont vu le jour pour permettre aux hommes de rencontrer des filles aux cuisses célestes. De « RDC » à « KING »,  le spectacle est édifiant. C’est à vous couper le souffle. Mais il faut être vigilant pour bien comprendre la réalité au sein de ce réseau. Chaque homme a son goût et sa préférence. La course au mâle est âpre sur le terrain. Les vieux et jeunes gars portent leur choix sur les jeunes filles dont les seins sont en parabellum et sentent encore la fleur de l’âge, donc très bonnes à croustiller. Fatou, moins de la trentaine, fait le trottoir depuis une dizaine d’années. De nationalité sénégalaise, son lieu de prédilection n’est autre que «Very good», une rue qui se trouve juste derrière la boite « l’Etage ». A ses dires, elle y trouve son compte. « Je suis venue dans le métier grâce à une amie. C’est dedans que j’ai fait mes cinq enfants. Je ne me plains pas. Chaque jour, je trouve au moins une dizaine d’hommes », a-t-elle déclaré.
En effet, ces filles de joie étalent leur physique à qui veut, sous des vêtements hautement séduisants, certaines laissant entrevoir leur partie intime. L’objectif étant d’arriver à séduire le max d’hommes. Malgré tout ce que l’on peut en dire, cette industrie est désormais une puissance économique incontournable.

Add a comment

Affichages : 40

Amath Dansokho sera inhumé à Saint-Louis, le respect de la dernière volonté est...

Amath Dansokho

L’ex ministre d’Etat, Amath Dansokho sera inhumé à Saint-Louis (Nord). Un choix motivé par le respect de la dernière volonté du défunt. Mais sa famille biologique de Kédougou est dans tous ses états, fustigeant de n’avoir été consultée.L’ex ministre d’Etat, Amath Dansokho sera inhumé à Saint-Louis (Nord). Un choix motivé par le respect de la dernière volonté du défunt. Mais sa famille biologique de Kédougou est dans tous ses états, fustigeant de n’avoir été consultée.

 Le lieu d’inhumation du défunt Amath Dansokho n’a pas fait l’unanimité au sein de sa famille biologique de Kédougou et de Dakar. Au final, nous apprend Rfm, l’ex Secrétaire général du Parti de l’indépendance et du travail (Pit) va reposer à Saint-Louis.


Famille KédovineA l’annonce de la nouvelle selon laquelle le corps sera acheminé à Saint-Louis, c’est le désarroi chez sa famille de Kédougou qui attendait le cercueil. « Sa mère et son père sont ici« , rappelle d’emblée le porte-parole de la famille, soulignant que c’est pour cela qu’il devrait être enterré au cimetière musulman de Kédougou.
ConcertationsL’amertume des membres de la famille biologique de Kédoudou est d’autant plus profonde qu’ils n’ont même « pas été consultés« . « Nous qui sommes à Kédougou, nous n’avons pas été consultés. Je ne sais pas s’ils ont consulté nos parents qui sont à Dakar. Notre souhait, c’est qu’il soit enterré à Kédougou. C’est ça notre rôle« , se désole le porte-parole qui précise que la décision de l’enterrer à Saint-Louis a été prise à leur insu.
NécrologieAmath Dansokho, figure majeure de la vie politique sénégalaise depuis plus de 60 ans, opposant aux présidents Léopold Sédar Senghor, Abdou Diouf et Abdoulaye Wade, est décédé dans la soirée du vendredi 23 août, à Dakar.

Add a comment

Affichages : 38

Vaste opération de déguerpissement à Bountou Pikine

deguerpissement bountou pikine

A Bountou Pikine (entrée de Pikine), les commerçants qui occupaient le territoire ont été déguerpis des lieux. Les fais se sont déroulés hier (mercredi) nuit, devant leurs regards impuissants.Cantines et tables réduites en cendreOpération de désencombrement à Bount Pikine. Plusieurs cantines et tables ont été démolies. Le préfet du département de Pikine et le maire de la ville ont mobilisé de gros moyens  pour libérer la voie publique. C’était sous le regard plein d’amertume des commerçants.
C’est peu avant 23 heures, qu’un caterpillar est venu raser tout ce qui est cantine et tables. Certains commerçants installés sur la voie publique  et qui n’avaient pas plié bagage avant l’expiration de la sommation, ont  tenté de sauver ce qui pouvait l’être.
Colère commerçante…D’autres, par contre, n’ont pas manqué de crier leur colère, accusant les autorités d’avoir détérioré leurs marchandises. Ils espèrent toutefois qu’ils seront recasés pour continuer leurs activités.
Vaste opération…C’était presque une course contre la montre pour les commerçants, sous la supervision du préfet dePikine, Moustapha Ndiaye. Il annonce que ce n’est que le début du vaste opération de déguerpissement devant toucher les trois (3) arrondissements de Pikine.
Quid du recasement ?S’agissant du suivi et du recasement des déguerpis, la réponse de Matar Diop,  3e adjoint au maire de Pikine, n’est pas très favorable aux commerçants. « Je ne saurais répondre à cette question. Celui qui occupe la voie publique ne peut pas s’attendre à ce qu’il soit réinstallé. »

Add a comment

Affichages : 48

Journalbic.com

Top Desktop version