Journalbic

Articles société

Le Khalife général des mourides interdit la consommation et la vente de tabac dans la ville sainte

touba

Après concertation avec la famille de Khadimou Rassoul, le Khalife général des mourides a fixé, le 24 juin dernier, une série d'orientations et de directives devant régir le fonctionnement de la ville de Touba. D'emblée, Serigne Moustapha Mbacké signale qu'il est interdit dans la ville sainte la consommation et la vente de tabac et de tous ses dérivés, boissons alcoolisées et de toutes autres sortes de drogues ou de stupéfiants naturels ou manufacturés.

Add a comment

Affichages : 25

« Aar li nu bokk » : Pour une Grande Concertation du Peuple sur le Pétrole et le Gaz

aar liniou bokk

« Aar li nu bokk » a fait face à la presse ce mercredi. Occasion saisie par la plateforme citoyenne pour dévoiler la date du Samedi 06 juillet pour une manifestation avec, ou sans l’autorisation du préfet.« Aar li nu bokk » a fait face à la presse ce mercredi. Occasion saisie par la plateforme citoyenne pour dévoiler la date du Samedi 06 juillet pour une manifestation avec, ou sans l’autorisation du préfet.

 “Un rassemblement populaire que nous voulons pacifique, massif et déterminé. La parole sera donnée aux Sénégalais, hommes, femmes et jeunes, dans cette ‘Grande Concertation du Peuple sur le Pétrole et le Gaz’. Nous rejetons les discours faussement scientifiques des autorités sur le pétrole et le gaz. Nous rejetons aussi le semblant de technicité dans lequel elles tentent de confiner ces ressources pour les soustraire du regard attentif du peuple. Un Peuple que ces autorités voudraient bien tenir à bonne distance. Mais ce sera peine perdue.“, préviennent les membres de “Aar li nu bokk”.
Sur ce, ils assurent que “la parole sera donnée au peuple sénégalais, propriétaire exclusif de ces ressources, pour qu’il dise ses plaintes et préoccupations sur la gestion du pétrole et du gaz. Les sénégalais viendront pour demander des comptes sur les actes de mal gouvernance avérés qui ont été posés; les fautes et forfaits commis et les délits de corruption présumés. Nous le réaffirmons avec force. Des fautes ont bien été commises“.
“Contrairement à ce qu’a dit le Président Macky Sall, rien de permet d’affirmer que des juristes et experts ont été associés à la négociation des contrats, en particulier celui ayant lié le Gouvernement du Sénégal et Franck Timis. S’ils l’ont été, on peut bien douter de leur compétence, leur intégrité et leur patriotisme. Contrairement à ce qu’a dit Macky Sall, nous sommes convaincus que c’est un groupuscule de personnes, bien identifiées dans le rapport de l’Inspection Générale d’État, qui ont négocié et cédé les ressources du Sénégal à Franck Timis dans la plus grande opacité pour assouvir leurs propres intérêts“, regrettent-t-ils.
Aussi profitent-ils de l’occasion pour rappeler aux autorités qu’ “aucune menace ne sera jamais assez forte pour détourner ses membres des exigences de transparence et de reddition des comptes. Aucune manœuvre, qu’elle vienne des autorités ou de leurs groupuscules de jeunes se disant défenseurs d’une République qu’ils ont fini de privatiser, ne pourra nous divertir de nos exigences.” Exigences qui se résument en quelques “demandes simples mais impossibles à esquiver“.
Soit : “Identifier, poursuivre, juger et sanctionner tous ceux qui se sont rendus coupables d’actes délictuels sur la gestion du pétrole eu du gaz; Rechercher, recouvrer et rapatrier, sans conditions, les avoirs spoliés; Annuler tous les contrats signés en violation totale de la constitution et du code pétrolier du Sénégal; Mettre en place des mécanismes consensuels et stables de gestion durable et transparente des ressources naturelles du Sénégal, en particulier le pétrole et le gaz…”
Ainsi, pendant qu’ils se mobiliseront à Dakar, “Aar Li NU Bokk” confie qu’ils seront des milliers d’autres sénégalais à se réunir dans plusieurs régions du Sénégal (Saint-Louis, Louga, Ziguinchor, Thiès,) sous la coordination des plateformes départementales de leurs plateforme “qui fleurissent partout dans le pays avec une rapidité inédite.Le même élan est aussi noté dans la diaspora. En France, en Espagne, au Canada, aux USA, en Grande Bretagne, en Australie, etc. Les sénégalais se mobiliseront pour exiger la restitution de leurs biens spoliés.“

Add a comment

Affichages : 46

Locales 2019:le montant de la caution sera communiqué ce mercredi...

aly gouille ndiaye

En perspective des élections locales, prévues le 1er décembre 2019, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, chargé de l’organisation d’élections au Sénégal, va rendre public le montant de la caution pour les candidatures, après demain, mercredi 3 juillet 2019. C’est ce que lui impose la loi. « Au terme des articles L243 et L279 Le montant de la caution est fixé par arrêté du ministre en charge des élections au plus tard 150 jours avant le jour du scrutin. Le montant ainsi fixé sera remboursé dans les 15 jours suivant la proclamation définitive des résultats selon qu’il s’agisse d’une élection départemental où communal, conformément au dispositif du code électoral », a-t-il déclaré, ce lundi, à l’ouverture des concertations sur le montant de la caution a adopté pour ces joutes électorales.En perspective des élections locales, prévues le 1er décembre 2019, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, chargé de l’organisation d’élections au Sénégal, va rendre public le montant de la caution pour les candidatures, après demain, mercredi 3 juillet 2019. C’est ce que lui impose la loi. « Au terme des articles L243 et L279 Le montant de la caution est fixé par arrêté du ministre en charge des élections au plus tard 150 jours avant le jour du scrutin. Le montant ainsi fixé sera remboursé dans les 15 jours suivant la proclamation définitive des résultats selon qu’il s’agisse d’une élection départemental où communal, conformément au dispositif du code électoral », a-t-il déclaré, ce lundi, à l’ouverture des concertations sur le montant de la caution a adopté pour ces joutes électorales.
155 jours nous séparent de la date officiellement retenue pour ces élections qui concernent les départements et les communes. Les délais sont assez courts vu le contexte politique actuel du Sénégal avec le dialogue politique qui n’a pas encore livré ses secrets. Mais, Aly Ngouille Ndiaye compte s’y mettre. C’est ce qui justifie cette rencontre initiée avec les partis politiques en vue de déterminer le montant de la caution. « J’invite les acteurs à des discussions ouvertes pour une recherche commune d’un consensus sur le montant de la caution, condition de recevabilité des candidatures », a rappelé le ministre.

Add a comment

Affichages : 40

Après sa sortie sur l’affaire Aliou Sall, El Hadj Hamidou Kassé applaudit par les Sénégalais

hamidou kasse applaudit par les senegalais

Au devant de l’actualité, après sa sortie sur l’affaire Aliou Sall – Petro Tim, El Hadj Hamidou Kassé a recueilli les lauriers des Sénégalais et d’une partie de l’opposition, mais aussi les foudres des Apéristes. Toutefois, l’ex-ministre en charge de la communication n’a pas flanché et reste plus que jamais l’homme de confiance du Président Macky Sall.Au devant de l’actualité, après sa sortie sur l’affaire Aliou Sall – Petro Tim, El Hadj Hamidou Kassé a recueilli les lauriers des Sénégalais et d’une partie de l’opposition, mais aussi les foudres des Apéristes. Toutefois, l’ex-ministre en charge de la communication n’a pas flanché et reste plus que jamais l’homme de confiance du Président Macky Sall.

 Nous vous proposons, in extenso le portrait réalisé par nos confrères de JDJ sur El Hadji Hamidou Kassé…
Dégaine de franc-tireur au sens d’une personne agissant de façon autonome, hors des structures ; El Hadji Kassé n’est pas du genre à qui on raconte des sornettes. Il s’est construit dans un milieu où la confrontation des idées se faisait avec des arguments massues, et il s’est frotté aux plus coriaces des penseurs. Il a d’abord milité dans des mouvements associatifs avant de s’aguerrir en politique dans des partis de gauche notamment marxiste.
Il a été ainsi un militant actif de l’extrême gauche vers la fin des années 70 et le long des années 80. Du Collège de Matam à l’Université de Dakar, il fut un leader constant et très suivi du mouvement élève et étudiant. Celui que les intimes appellent affectueusement «  El Hadji  » est de ces intellectuels que l’on qualifie d’organique. Le fringant sexagénaire qui portait la parole du Chef de l’Etat Macky Sall jusqu’à cette semaine est un homme à la carapace solide.
Ceux qui pensent qu’ils peuvent l’atteindre par des phrases assassines peuvent de ce fait déchanter. C’est parce qu’il a roulé sa bosse un peu partout. Son titre d’intellectuel n’est guère usurpé. Il l’a gagné à travers des productions cérébrales d’une grande densité.
Journaliste réputé au très sérieux alors Sud -Hebdo devenu «  Sud Quotidien », il gagne une reconnaissance littéraire avec le Grand Prix du Chef de l’Etat pour les Lettres à travers son roman, « Les mamelles de Thiendella » publié en 1994. « Clair désir ici-bas », 2001, « Misères de la presse », 2002, « Les nuits de Salame », 2003, « La communication en temps de campagne électorale : le style ATT », Panafrika, 2010 (avec Mamoudou Ibra Kane) Mamoudou Touré, « un Africain au cœur de l’économie mondiale  », Harmattan-Sénégal, 2012 etc., complètent la liste de sa riche production intellectuelle.
Et avant qu’il ne porte la communication de l’actuel président de la République, il a été au service de son prédécesseur. Il a été également de l’équipe de communication de l’ancien président du Mali Amadou Toumani Touré. Juste pour dire que sa présence au cœur du pouvoir ne date pas d’aujourd’hui El Hadji Hamidou Kassé a fait ses études primaires et une partie du secondaire à Matam, nord-est du Sénégal. Il obtint le Bac série A à Saint-Louis en 1983 et rejoint l’Université de Dakar, notamment le Département de Philosophie. En 1987, il est titulaire de la Maîtrise de philosophie et du Certificat de spécialisation en Psychologie, option Psychopathologie africaine. Il soutient un mémoire sur la « Crise du marxisme » (1987) avec mention « Très Bien ».
Il bénéficie d’une bourse de l’Etat du Sénégal et poursuit des études en Sciences sociales, option Sociologie de l’information et de la communication à l’Université Paris 7, Jussieu. Le parcours sans faute d’un intellectuel dont la passion est de convaincre par les idées. Rien que les idées si bien qu’il a horreur des débats stériles. Là est née l’incompréhension avec la communauté des animateurs des réseaux sociaux. En effet, sur les réseaux : Facebook ou Twitter, il défend ses idées avec cet art du professeur qui cherche toujours à transmettre son savoir et convaincre.
Incompris, attaqué, vilipendé, il reste néanmoins un homme très disponible et sociable. L’un des rares qui a été au cœur du pouvoir tout en étant disponible pour tous. Et c’est cette liberté de dire qui l’a éloigné du cercle des décisions du palais depuis cette semaine.

Add a comment

Affichages : 39

Les jeunes et les femmes ne doivent pas être laissés en rade, dans la gestion du pétrole et du gaz

makiss

Les jeunes et les femmes ne doivent pas être laissés en rade, dans la gestion du pétrole et du gaz. Macky Sall sollicite ainsi leur implication dans la chaine de production. D’après son constat, l’industrie extractive est un domaine complexe qui laisse peu de place aux femmes.Les jeunes et les femmes ne doivent pas être laissés en rade, dans la gestion du pétrole et du gaz. Macky Sall sollicite ainsi leur implication dans la chaine de production. D’après son constat, l’industrie extractive est un domaine complexe qui laisse peu de place aux femmes.
Pour les jeunes, le successeur de Me Abdoulaye Wade les invites à s’investir dans la formation au savoir et au savoir-faire, pour ouvrir la porte des opportunités. ‘’Je souhaite que les jeunes se préparent à la prise en charge intégrale de la filière pétrole et gaz. Voilà où se trouve le véritable enjeu de la formation’’.

Add a comment

Affichages : 33

Journalbic.com

Top Desktop version