Journalbic

Articles société

Franc maçons : «Nous ne céderons ni à l’intimidation, ni aux mensonges, ni aux menaces.»

franc macon
L’annulation des Rencontres humanistes et fraternelles d’Afrique et de Madagascar (Rehfram) à Dakar reste en travers de la gorge des francs-maçons. Le Grand Orient de France a signé un communiqué, repris par Libération, pour s’indigner des manœuvres des groupes extrémistes qui ont fait capoter la réunion.

«Depuis 26 ans, le projet humaniste porté par la franc-maçonnerie libérale adogmatique est au cœur des Rehfram. Projet humaniste qui a pour fondement l’avènement d’une société plus juste, plus éclairée, plus solidaire. Or, en ce mois de janvier 2018, des forces obscurantistes, dévoyant les principes mêmes qui sont au cœur de toute démarche spirituelle et prétendant parler au nom de la majorité du peuple sénégalais ont empêché la tenue à Dakar des Rehfram 2018», souligne le Grand Orient de France.

L'organisation, qui regroupe les francs-maçons européens, clame qu'elle «ne saurait accepter qu’une rencontre de femmes et d’hommes libres, ardents défenseurs des principes démocratiques du pays hôte, ne puisse se tenir, du fait des menaces proférées par des groupes extrémistes».

Le Grand Oient de France promet d’apporter son soutien à ses frères africains et malgaches. «Conscient de ses responsabilités et intransigeant dans l’affirmation de ces valeurs, (il) tient à réaffirmer avec toute la force qui convient dans un tel moment où émerge de nouveau l’antimaçonnisme le plus violent et le plus haineux, son soutien plein à la Conférence des puissances maçonniques africaines et malgaches, organisatrice des Rehfram.»

Et de prévenir: «Nous ne céderons ni à l’intimidation, ni aux mensonges, ni aux menaces. Nous continuerons de porter, en Afrique, comme sur d’autres continents, le message d’une franc-maçonnerie de progrès, libérée des dogmes, d’une franc-maçonnerie émancipatrice permettant l’avènement d’une humanité meilleure et plus éclairée.»

Le Grand Orient de France promet de prendre, «sans tarder, les initiatives qu’exige la gravité de la situation».

Add a comment

Affichages : 184

Tuerie de Boffa : René Bassène membre du (Mfdc) et proche de César Atoute Badiate

rene capain bassene

Son nom circule encore sous le manteau. Mais des sources proches de l’enquête le citent anonymement. René Captain Bassène serait le cerveau présumé de la tuerie de Boffa qui a fait 14 morts, révèle le journal L’As.

Des éléments compromettants ont été trouvés contre le journaliste incriminé et placé sous mandat de dépôt dans le cadre de l’enquête sur le massacre. Selon les sources du journal, même si René Bassène n’était pas sur les lieux, il aurait joué un rôle déterminant dans l’exécution. L’enquête, qui n’est pas encore bouclé, risque d’éclabousser d’autres journalistes, indique l’As.

René Bassène est identifié comme membre de l’aile politique du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc) et proche de César Atoute Badiate.

Le Procureur de Ziguinchor, Abdoulaye Sylla, qui faisait face à la presse jeudi, pour faire le point sur l’enquête avait indiqué que le cerveau de cette attaque est un lieutenant d’une faction du Mfdc. Mais se gardait, toutefois, de dévoiler son nom.

Add a comment

Affichages : 188

Enquête sur Boffa : Bourouma Toumboulou Sane est mort par intoxication

chef rebelle casamance

On en sait un peu plus sur la mort étrange de Bourama Toumboulou Sané, convoqué à la gendarmerie dans le cadre de l’enquête sur Boffa. Le secrétaire général inter-villageois pour la préservation de la forêt de Boffa qui devait déférer à une seconde convocation a été victime d’un malaise avant de mourir subitement.

L’Observateur révèle que l’autopsie du corps a établi une mort par inhalation d’un produit toxique létal. Selon les conclusions du médecin légiste, la mort Bourama Sané résulte « d’une défaillance viscérale par probable intoxication ». En d’autres termes, il s’agit d’une altération fonctionnelle d’un organe le rendant inapte à maintenir la vie à assez court terme.

Les conclusions de l’autopsie combinées à la lettre d’adieu laissée par Sané et placée sous scellée crédibilisent la thèse du suicide agitée par les voisins de celui-ci. Qui établissent un lien entre sa mort et son audition à la gendarmerie.

Add a comment

Affichages : 314

Ampoï Bodian et 7 autres suspects écroués

boffa ampoi bodian

L’enquête sur la tuerie de Boffa avance sous les chapeaux de roue. Hier, mardi 23 janvier, 8 nouveaux suspects ont été placés sous mandat de dépôt dont le chargé de communication du Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (Mfdc), informe Sud Quotidien.

Omar Ampoï Bodian et 7 autres personnes habitant le village de Toubacouta ont été arrêtés samedi, 20 janvier par des éléments de la gendarmerie. Ils sont poursuivis pour association de malfaiteurs, assassinat, détention d’arme à feu sans autorisation, participation à un mouvement insurrectionnel et coups et blessures. Le dernier chef pour lequel ils sont poursuivis, fait remarquer le journal, laisse croire que les accusés ont été en contact avec les victimes ou ont participé directement à l’opération.

Les sources du journal L’As sont plus formelles. Ces personnes écrouées sont soupçonnées d’être les véritables tueurs de Boffa. D’autres, sont encore activement recherchés. « Nous sommes presqu’au bout de l’enquête. Ces personnes qui courent toujours, seront arrêtées d’ici peu de temps, et présentées au procureur de la République. Toutes les dispositions ont été prises pour les traquer jusque là où, elles se trouvent », indiquent les sources du journal.

Add a comment

Affichages : 310

Le procès de Khalifa Sall a repris ce mardi 23 janvier 2018

proces khalifa sall 23 01 18

Le procès de Khalifa Sall a repris ce mardi 23 janvier. L'audience s'est ouverte à la salle 4 du palais de justice Lat Dior.

Le président du tribunal a ouvert les débats à 9 heures 9 minutes. Il a appelé les mis en cause, Khalifa Sall et Cie, qui sont arrivés dans la salle à 8 heures 55 minutes.

Parmi les personnalités citées comme témoins par la défense et présentes au procès, Idrissa Seck. Le président de Rewmi est arrivé à 9 heures 15 minutes, accompagné de Déthié Fall, le numéro de son parti.

Add a comment

Affichages : 313

Journalbic.com

Top Desktop version