Journalbic

Articles société

Mbour: le kankourang vire à la terreur

kangkourang

Après avoir tué un adolescent de 17 ans vendredi, selon l’accusation de la famille de la victime, le kankourang continue de semer la terreur à Mbour. Hier, dimanche 17 septembre, c’était autour d’un responsable de clinique de subir ses foudres.

El Hadji Gningue Samb, le propriétaire de centre de soins privé, raconte : «Ils faisait 10h passées. Je suis sorti pour voir ce qui se passe, j’ai vu une grosse foule qui m’a intimé l’ordre de rentrer. J’ai refusé. Ils ont assailli le local, m’ont brutalisé pendant que d’autres ont fracassé les vitres et jeté des pierres dans la clinique.»

Et ce n’est pas tout. «Certains sont entrés dans mon bureau pour s’emparer de la recette de circoncision et de consultation qui s’élève à 630 mille francs Cfa», narre El Hadji Gnigue Samb. Qui assure n’avoir aucun doute sur l’identité de ses agresseurs.

Il dit : «Je ne connais pas vraiment ce qui a poussé ces gens à venir s’attaquer à ma clinique, Ce sont des gens qui croient que la ville est à eux. J’ai vu Pa Cissé, je l’ai reconnu. Il était dans la foule. C’est un récidiviste, qui a été élargi de prison il y a seulement quelques jours.»

Le camp de Pa Cissé, cité par El Hadji Gningue Samb, rejette les accusations et promet de réagir ce lundi.

Un huissier est passé pour évaluer les dégâts et le propriétaire de la clinique annonce une plainte. Ce qui fera deux enquêtes pour la police, en plus de celle ouverte pour la mort de l’adolescent qui aurait succombé aux machettes du kankourang.

Add a comment

Affichages : 122

Amssatou Sow Sidibe dénonce avec la dernière énergie, le silence des ...

amssatou sow sidibe birmanie

L'universitaire et leader politique, Amsatou Sow Sidibé, militante de la paix, du dialogue et droits de l'homme, a pris part, hier à Dakar, au rassemblement de la communauté musulmane du Sénégal en soutien au peuple Rohingya en Birmanie.
Ce, pour dénoncer avec la dernière énergie, le silence

Add a comment

depuis la prison, khalifa sall parle de djibo au passé

« Ma journée d’hier a été attristée par la nouvelle du rappel à Allah de mon grand frère et camarade, Djibo Leyti KA. M’inclinant devant la volonté divine et l’implacable déterminisme de la condition humaine, je m’oblige, non sans peine, à parler de lui au passé.
Djibo Leyti KA était socialiste quand avec d’autres illustres ainés, il a guidé mes premiers pas dans les jeunesses socialistes et contribué à ma formation militante. De cette période jusqu’à nos jours, je retiens les précieux conseils qu’il me prodiguait sur le sens de notre engagement.
Djibo Leyti KA était socialiste quand il a quitté le Parti socialiste pour créer l’Union pour le Renouveau Démocratique parce qu’il ne voulait rien céder sur sa liberté.
Djibo Leyti KA était socialiste lorsqu’il servait la République parce que comme Jean Jaurés, il était convaincu que « le socialisme, c’est la République jusqu’au bout ».
C’est à ce grand militant du socialisme qui a contribué à enrichir nos valeurs communes que je rends hommage tout en saluant la mémoire de l’illustre homme d’Etat qui s’est employé à concilier l’idéologie socialiste et l’impératif d’agir pour notre pays.
En ces moments de profonde tristesse, mes pensées émues vont à son épouse, notre grande sœur, Coumba KA, à ses enfants et à sa famille politique à qui je tiens à adresser mes condoléances et à assurer de ma solidarité et de ma fraternité ».

Fait à Dakar, le 15 septembre 2017
Khalifa Ababacar SALLkhalifa sall djibo

Add a comment

Affichages : 100

« Front Anti-Cfa »Thiate appelle à ne plus utiliser les produits des multinationales françaises

thiate yen a marre boycotte

Thiat du mouvement Y’en a  pris à la manifestation du « Front Anti-Cfa ». Quand il a pris la parole, le rappeur a appelé les Sénégalais à ne plus utiliser les produits des multinationales françaises.

Add a comment

Détournement aux affaires étrangères

Un vent de scandale souffle au ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur. Alors que Mankeur Ndiaye, jusque-là patron de la diplomatie sénégalaise, s’en va. Selon Libération dans sa publication de ce vendredi, l’ex-Coordinatrice du Bureau d’accueil et d’orientations sociales (Baos), est dans de beaux draps.
En effet, A. Wone puisque c’est d’elle qu’il s’agit, fait l’objet d’une instruction ouverte par le juge du 2e Cabinet du tribunal de Grande instance de Dakar. Elle est soupçonnée d’avoir fait main basse sur une partie des fonds destinés aux immigrés. Des accusations, selon nos confrères, qu’elle balaie d’un revers de main. Mais qu’à cela ne tienne. Le dossier en justice est déjà ouvert.ministere des affaires etrangeres

Add a comment

Affichages : 169

Journalbic.com

Top Desktop version