Journalbic

Articles société

Témoignage de Guy Maruis Sagna sur la mort d’hommes à Rebeuss

guy marius sagna

A Rebeuss, Cheikh Ndiaye, 18 ans et Babacar Mané, 19 ans, sont décédés  dans la nuit du mardi 27 septembre, suite à une bousculade. Un drame, qui donne raison à Guy Marius Sagna, qui alertait récemment sur les dures conditions dans cette Maison d’arrêt de correction. A Rebeuss, Cheikh Ndiaye, 18 ans et Babacar Mané, 19 ans, sont décédés  dans la nuit du mardi 27 septembre, suite à une bousculade. Un drame, qui donne raison à Guy Marius Sagna, qui alertait récemment sur les dures conditions dans cette Maison d’arrêt de correction. 

 Témoignage de Guy Marius Sagna…A Rebeuss, pour le délit de fausse alerte au terrorisme, Guy Marius Sagna avait dénoncé une terrible maltraitance au sein de la prison.  Pour dire que ce lieu de détention pourrait être assimilé à l’enfer sur terre où la dignité humaine est bafouée par l’administration pénitentiaire de connivence avec les autorités étatiques.
En effet, l’activiste a déploré le comportement inhumain des gardes pénitentiaires de Rebeuss, qui « l’ont  déshabillé pendant une dizaine de minutes devant une vingtaine de personnes ». Il témoigne d’un traitement inégalitaire des détenus, « car certains pensionnaires ne subissent pas le même sort, bénéficient de privilèges dans certaines cellules ».

 « Au même moment qu’ils m’ont dénudé, ils ont pris mes journaux,  pour les déchirer. Et quand je me suis mis à compter mes chéquiers, ils ont commencé à me menacer en m’insultant « , avait-il déploré.
Mort d’homme…Ces traitements dégradants combinés à une surpopulation carcérale montrent à quel point la vie humaine est presque insignifiante dans cette prison, qui est la plus populaire au Sénégal.Selon nos informations, ces deux (2) morts sont dues à un ventilateur, qui a produit des étincelles provoquant un mouvement de panique, une bousculade parmi les détenus. Et donc, il fallait s’y attendre lorsqu’on a une maison carcérale qui compte au moins 2 600 pensionnaires, alors que sa capacité d’accueil est de 600 détenus.
Fermeture et délocalisation…La fermeture et délocalisation de Rebeuss n’est-elle pas devenue une exigence face à cette surpopulation carcérale ? C’est ce que préconise l’Association pour le Soutien et la Réinsertion sociale des Détenus. ASRED prône aussi la limitation immédiate des mandats de dépôts excessifs et le transfèrement de certains détenus vers d’autres prisons, pour désengorger la prison, la libération des déficients mentaux incarcérés à Rebeuss et dans les autres établissements pénitentiaires du Sénégal, le retour immédiat des magistrats qui sont en vacances judiciaires, pour diligenter les dossiers en instance.

Add a comment

Affichages : 40

Amoul Yakaar devant la barre du Tribunal

policier amoul yakar

Célèbre policier réputé incorruptible, "Amoul Yakaar" était, hier, mercredi devant la barre du Tribunal de Grande instance de Dakar. La raison ? Selon L'As, qui en fait le compte-rendu dans sa livraison du jour, il avait porté plainte contre deux chauffeurs pour outrage à agent dans l'exercice de ses fonctions. Les faits remontent au 23 août dernier.Célèbre policier réputé incorruptible, "Amoul Yakaar" était, hier, mercredi devant la barre du Tribunal de Grande instance de Dakar. La raison ? Selon L'As, qui en fait le compte-rendu dans sa livraison du jour, il avait porté plainte contre deux chauffeurs pour outrage à agent dans l'exercice de ses fonctions. Les faits remontent au 23 août dernier.
En service sur l'Avenue Lamine Gueye, "Amoul Yakaar" somme Mamadou Khadim Ndiaye de déplacer sa voiture garée au niveau de cet axe. Mais, ce dernier refuse d'obtempérer. Pis, il refuse de lui remettre les pièces du véhicule. Au moment où le policier tentait de le raisonner, un autre individu s'invite et tient des propos injurieux à son encontre.
Outré, "Amoul Yakaar" lui fait savoir qu'il n'a pas le droit de l'insulter. Finalement, ils sont tous deux été conduits au commissariat. À la barre des flagrants délits de Dakar, Sallé Gning et Mamadou Ndiaye ont reconnu les faits qui leur sont reprochés et regretté leur geste. Le parquet a requis deux mois de prison ferme contre eux.

Add a comment

Affichages : 78

Bousculade à la prison de Rebeuss : Deux détenus meurent à la Chambre 11

prison reubeuss

La prison de la capitale dakaroise a été le théâtre d’une bousculade meurtrière.La prison de la capitale dakaroise a été le théâtre d’une bousculade meurtrière.
 Deux corps sans vieDeux détenus sont morts hier mardi dans la soirée, à la chambre 11 de la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss. Selon une source, c’est suite une bousculade, alors qu’un communiqué de la Direction de l’administration pénitentiaire explique que tard dans la soirée d’hier mardi, vers 23 heures, un ventilateur de ladite chambre a produit des étincelles qui ont provoqué un mouvement de panique.
Mouvement de paniqueSelon toujours le communiqué, malgré l’intervention prompte des surveillants, deux corps inertes ont été retrouvés à même le sol. Les corps sans vie ont été acheminés à la morgue de l’hôpital Aristide Le Dantec par les sapeurs-pompiers pour qu’une autopsie soit réalisée. L’administration pénitentiaire penche pour l’électrocution ou la bousculade.
Surpopulation carcéraleIl n’est plus à rappeler que la population carcérale est un casse-tête chinois inextinguible sous nos tropiques. Et les vacances judiciaires ne sont pas pour faciliter la vie des prisonniers qui voient là, suspendu sur leur tête le spectre des longues détentions. Gageons que ce bilan macabre ne soit pas issu d’une révolte des bagnards

Add a comment

Affichages : 46

« Détournement » Zircon au Sénégal: « Les preuves » de Clédor Sène…

cledor sene 1

Clédor Sène revient à la charge sur le « détournement », supposé du zircon au Sénégal…Clédor Sène revient à la charge sur le « détournement », supposé du zircon au Sénégal…
 Ainsi, sur les 800 millions de tonnes de réserve de minerai dont dispose le Sénégal, le chroniqueur qui rappelle que ça ne concerne que le gisement de « Diogo », dit ne pas croire que le Sénégal en tire des avantages. « Parce que le volume de production déclaré et le volume de production exporté ne sont pas identiques. Parce que ce qu’ils exportent dépasse de loin ce qu’ils déclarent…« , fait-il savoir. Non sans revenir sur le rapport de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (Itie), datant de 2014.
« Il existe trois (3) variétés (…), estimées à 7 000 tonnes. Moins que la production minimale présentée dans les contrats, soit 80 000 tonnes. Mais si on estime la quantité réelle de production dans les mines, transportée par le train…, soit 40 wagons et vingt (20) conteneurs et que pour chaque wagon, la capacité de charge est 48 tonnes, la capacité maximale 68 tonnes, même si c’est 30 wagon, si on multiplie 48 tonnes par 30, ça donne 1.400 tonnes. Concernant les 20 conteneurs, soit 25 tonnes pour chacun, les 20 font 500 tonnes. Donc, si on additionne, on aura presque 2.000 tonnes par train… A préciser que chaque jour, le train se rend deux (2) fois au port… Et ce tous les jours… 4.000 tonnes chaque jour, devinez ce que cela donnera pour 100 jours… »

 Ce qui, selon lui, veut dire que ce que le Sénégal exporte dépasse de loin ce qu’il déclare…

Add a comment

Affichages : 41

Thiouthie Diop vs Dj Edouardo : Du clavier à la barre…

thiouthie diop dj edouardo

Version de Thiouthe

« J’ai connu Édouardo il y a 15 ans. J’étais alors voisine de son ex-femme (que je fréquentais) et qui vivait juste en face de chez ma grand-mère, à la Sicap Karack.  Édouardo y venait souvent presque 3 fois dans la semaine pour déposer ou récupérer sa fille. Cette dernière m’étant très proche à l’époque, Édouardo m’a approchée. J’avais 15 ans à l’époque. Au début, c’était en toute finesse, puis rapidement, il est monté à la vitesse supérieure. Je m’explique : il a commencé tout d’abord par me faire miroiter une carrière dans la mode, chose qui ne m’intéressait pas à l’époque, j’aimais les études. Sachant que cette technique ne marcherait pas sans doute avec moi, il a changé de tactique. Des compliments sur mon physique, des billets qu’il me glissait dans la main et qui devaient servir de transport pour aller le voir dans son appartement à l’immeuble Kébé. Bref ! Le glas, c’est quand il a commencé à me parler de son sexe qu’il disait de gros et en me lançant :
«Ne t’inquiète pas, j’irai en toute douceur, je ne te ferai pas mal».Silence du Dj  Contacté par certains journalistes à l’ébruitement de l’affaire, le célèbre a tout simplement dit qu’il ne préférait même pas s’y prononcer, déclarant juste que des gens malintentionnés étaient derrière pour salir son nom, le détruire et ternir son image. Finalement, une plainte a été déposée pour diffamation contre Thiouthe Diop, son accusatrice.
Barre correctionnelle 
Plaidant pour sa cliente, Thiouthe, Me Amadou Aly Kane déclare : « Edouardo est un célèbre Dj que tout le Sénégal connait. Il pouvait prendre l’avion, rien que pour aller animer une soirée et revenir. Mais tout le monde sait que Edouardo est un danger. Et si ses propos dans leurs discussions étaient moraux ou religieux, il n’aurait pas dit que c’est une atteinte à sa vie privée. Cette dame a été agressée et elle mérite d’être décorée pour son courage. » La robe noire a demandé la relaxe pure et simple pour sa cliente, dont les propos reflètent, selon lui, la réalité. Cependant, le ministère public a demandé l’application de la loi.
L’affaire sera vidée le 10 septembre.

Add a comment

Affichages : 47

Journalbic.com

Top Desktop version