Journalbic

Articles société

Aida Ndiongue court toujours derrière ses biens estimés à 10 milliards

aida diongue non lieu

Cela fait presque deux ans que la Cour d’appel de Dakar a blanchi Mme Aïda Ndiongue avant d’ordonner à l’Etat de lui restituer ses biens et avoirs estimés à une dizaine de milliards cfa. Pour l’opinion, la femme politique et businesswoman devait certainement baigner dans l’opulence. Erreur ! Selon le journal Le Témoin, depuis lors, aucun franc n’a été restitué à l’ex-sénatrice qui souffre actuellement d’un sentiment d’injustice morale et financière.

Avocats, parents, amis et sympathisants prennent l’opinion à témoin. Le mal d’un sentiment d’injustice morale et financière est profond chez Mme Aida Ndiongue. Pour cause, depuis l’ordonnance de non-lieu rendue par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei) suivie d’une décision de la Cour d’appel demandant la restitution de ses biens et avoirs, Mme Aida Ndiongue peine à retrouver son patrimoine.
Un des avocats de la défense se désole : « Dans cette affaire, les avocats ont déjà fait leur travail jusqu’à ce que toutes les procédures aboutissent à des ordonnances de non-lieu. Mieux, la Justice avait ordonné à l’Etat de restituer tous les biens et avoirs de notre cliente. Et comme l’Etat est incarné par le président de la République, c’est lui qui doit pousser ce même Etat à appliquer cette décision de justice » indique-t-il dans les colonnes du journal, avec un sentiment de désolation.

 

Renvoyée « arbitrairement » devant les cours et tribunaux, l’ex-sénatrice Mme Aida Ndiongue avait gagné l’ultime bataille de la guerre judiciaire qu’elle menait avec ses avocats contre l’Etat. Devant le Tribunal de Grande instance comme devant la Cour d’appel, elle avait été relaxée. Mieux, ces deux juridictions avaient ordonné la restitution de ses biens et avoirs en se basant sur le fait que l’Etat n’avait subi aucun préjudice. Quant à la Cour Suprême, plus haute juridiction de notre pays, elle avait demandé à l’Etat de restituer les biens en espèces et en nature faisant l’objet d’une saisie et estimés à une dizaine de milliards CFA.

Nos confrères, repris par Pressafrik, rappellent que pour laver cet « affront », l’Etat était revenu à la charge pour tenter de faire basculer Mme Aida Ndiongue dans la mare de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei). Après plusieurs mois d’enquêtes et d’investigations, le Procureur spécial de cette redoutable Cour avait estimé que les charges retenues contre Mme Aida Ndiongue étaient trop faibles et légères pour mériter des poursuites. Joignant le geste à la parole, le juge d’instruction avait freiné l’action publique par une ordonnance de non-lieu !

A l’époque, les avocats de Mme Aida Ndiongue et les organisations des droits de l’homme avaient salué le courage et l’indépendance des magistrats de la Crei dans ce dossier. Malheureusement, depuis lors, Mme Aida Ndiongue souffre et court toujours derrière ses biens.

Add a comment

Affichages : 24

Corruption au Sénégal…53% des sénégalais accusent le gouvernement

demission du gouvernement

La plus grande enquête sur les citoyens concernant la corruption en Afrique a rendu ses conclusions jeudi. Une enquête d’Afro baromètre en collaboration avec Transparency international qui a duré deux ans et qui n’a pas épargné polices, fonctionnaires des Etats, députés, chefs d’Etat et Premiers ministres, justices et services sociaux de base, les leaders religieux …au Sénégal et en Afrique. Selon Afrobaromètre, en 2019, 53% des Sénégalais sont d’avis que le gouvernement fait un mauvais travail dans la lutte contre la corruption. L’enquête de deux ans concerne députés, chefs d’Etat et Premiers ministres, police, justice….Les fonctionnaires de l’Etat sénégalais sont les plus mal lotis. Les statistiques révèlent que 15% des usagers sénégalais du service public ont avoué avoir payé des pots de vin sur les 12 derniers mois

 
Add a comment

Affichages : 30

Citation directe : Waly exige des excuses publiques de l’imam Kanté

wally seck imam kante

L’avocat du chanteur Wally Seck affirme que son client peut retirer la citation directe qu’il a servie à Imam Makhtar Kanté. Me Abdou Dialy Kane précise cependant que ce dernier doit au préalable, présenter ses plates excuses. « Il est possible de mettre fin à la procédure à moins qu’il présente ses excuses à mon clients », a notamment dit l’avocat, pour qui le religieux a porté atteinte à l’honorabilité et à la considération de son client.L’avocat du chanteur Wally Seck affirme que son client peut retirer la citation directe qu’il a servie à Imam Makhtar Kanté. Me Abdou Dialy Kane précise cependant que ce dernier doit au préalable, présenter ses plates excuses. « Il est possible de mettre fin à la procédure à moins qu’il présente ses excuses à mon clients », a notamment dit l’avocat, pour qui le religieux a porté atteinte à l’honorabilité et à la considération de son client.

 « Imam Kanté a clairement dit que Wally est acteur, un puissant levier des lobbies de l’argent et de la déviance morale. Mon client a été profondément touché par ses affirmations. Je n’ai jamais vu mon client aussi peiné. Il était méconnaissable, à tel point que j’ai dû laisser mon audience pour aller lui rédiger la citation directe. Il a traîné son nom dans la boue et c’est inacceptable, qui plus est, venant d’un homme religieux », regrette l’avocat.

Add a comment

Affichages : 18

Enquête sur les 94 milliards : tout le monde passe sauf Sonko

sonko mamour diallo

La commission d’enquête mise en place par l’Assemblée nationale, suite au rapport de l’Inspection Générale d’ Etat (IGE) qui avait épinglé des personnes sur l’affaire des 94 milliards de francs CFA, a déjà bouclé ses auditions. Selon une source contactée par «L’As», toutes les personnes citées dans ce dossier notamment Mamour Diallo, Tahirou Sarr et plusieurs fonctionnaires ont été entendues par l’équipe de Cheikh Seck et Cie. Seul le député des Pastef et son associé ont refusé de déférer à la convocation de l’Assemblée nationale. D’après des informations de « l’As», les enquêteurs sont sur la dernière mouture du rapports qui sera déposé au bureau de l’Assemblée bientôt.

Add a comment

Affichages : 25

Marché Hlm: Les commerçants en colère contre la mairie…

maeche hlm

En colère, ils le sont. Les commerçants du marché HLM ont manifesté leur courroux ce jeudi pour protester contre le maire de la localité qui a décidé d’installer une foire devant leurs cantines. Bloquant ainsi l’accès à leur boutiques, aux clients. D’où l’ire des commerçants qui, après avoir fermé leurs cantines, sont sortis manifester. Le maire, en réaction, a fait appel aux forces de l’ordre pour contenir ces commerçants en furie. Provoquant ainsi des heurts entre  les policiers et ces derniers…En colère, ils le sont. Les commerçants du marché HLM ont manifesté leur courroux ce jeudi pour protester contre le maire de la localité qui a décidé d’installer une foire devant leurs cantines. Bloquant ainsi l’accès à leur boutiques, aux clients. D’où l’ire des commerçants qui, après avoir fermé leurs cantines, sont sortis manifester. Le maire, en réaction, a fait appel aux forces de l’ordre pour contenir ces commerçants en furie. Provoquant ainsi des heurts entre  les policiers et ces derniers…

 « Ce qui motive cette protestation, c’est que le maire a créé un marché parallèle… Nous, nous ne sommes pas là pour nous battre parce que c’est notre lieu de travail. Et ce que le maire a fait, si c’était valable, il n’allait pas attendre la nuit pour installer cette foire. Nous sommes des responsables de famille. Et à cause de cette foire, le marché Hlm risque de mourir… On ne peut plus vendre lors d’événements parce qu’il a prise des gens, d’autres marchés pour les installer ici. Et si c’était le même prix qu’il proposaient, il n’y aurait pas de problème. Mais ils viennent casser les prix parce qu’ils ne paient ni patentes, ni la place, ni le courant.. Rien!!! Tout est à la charge de la mairie« , peste cette commerçante.
Déterminés à mener leur combat jusqu’au bout…
« Nous n’allons pas bouger d’ici… parce que c’est une place publique« , renchérit-elle. Cette autre commerçante de faire savoir que la mairie des Hlm a vendu cette place à un promoteur qui a voulu installer d’autres commerçants du marché Petersen, de Touba, de Kaolack. « Et aucun commerçant du marché Hlm n’en fait partie… Ce n’est pas normal…« , fait-elle savoir. Ces femmes qui, visiblement ne comptent pas se laisser faire, rappelle qu’à cause de ce marché parallèle, elle risquent de perdre leurs clients, surtout avec la Tabaski qui approche à pas de géant. D’où leur détermination à s’ériger en bouclier pour empêcher l’érections des bâches qui doivent accueillir les autres commerçants…
Les marchands ambulants entrent dans la danse…
Annonces
 « Personne ne peut nous faire sortir des Hlm…« , a réagit Mbole Lame qui révèle avoir signé avec le maire six (6) foires. « Nous avons fait cinq (5) foires. Ce qu’ils combattent maintenant c’est la sixième foire, pour qu’on ne la tienne pas, alors que nous avons investi notre argent. Nous allons la tenir et personne n’y pourra rien. Lorsqu’ils combattaient les marchands ambulants j’étais en Chine. Ils ont dit qu’ils allaient donner au maire de l’ragent pour qu’ils déguerpisse les marchands ambulants« , renchérit-il.

Add a comment

Affichages : 30

Journalbic.com

Top Desktop version