Journalbic

Articles société

Interdiction de la voile au cours Sainte-Jeanne-d’Arc

 

cours sainte jeanne darc

L’institution Sainte-Jeanne-d’Arc de Dakar avait décidé d’interdire le voile islamique dans son établissement. Retour sur une polémique qui agite la société sénégalaise, divisée sur son modèle de laïcité. Comme 57 autres établissements dans le monde, Jeanne-d’Arc est placée sous la tutelle de la congrégation des sœurs de Saint Joseph de Cluny. La mesure, affirme l’administration, est « conforme » à ce qui est appliqué dans l’ensemble des structures gérées par les sœurs.L’institution Sainte-Jeanne-d’Arc de Dakar avait décidé d’interdire le voile islamique dans son établissement. Retour sur une polémique qui agite la société sénégalaise, divisée sur son modèle de laïcité. Comme 57 autres établissements dans le monde, Jeanne-d’Arc est placée sous la tutelle de la congrégation des sœurs de Saint Joseph de Cluny. La mesure, affirme l’administration, est « conforme » à ce qui est appliqué dans l’ensemble des structures gérées par les sœurs.


 Réactions des parents d’élèves

Les parents des élèves concernées ont aussitôt saisi l’Inspection académique. Ils dénonçaient  une « décision brutale et injuste » et envisageaient une action en justice, si l’école ne revenait pas sur sa décision. « Tous les parents d’élèves sont avec nous, chrétiens comme musulmans », assurait Loubna Saheli. Cette ancienne élève de l’école a pris la tête du comité des parents des filles voilées, créé à cette occasion. Selon elle, moins d’une centaine de jeunes filles seraient concernées.


Respect des croyances

L’Église a en revanche, fini par réagir, jeudi 9 mai, s’adressant directement au ministre de l’Éducation, Mamadou Talla. Une semaine plus tôt, celui-ci avait en effet, diffusé un communiqué dans lequel il dénonçait des « actes discriminatoires » observés dans les écoles et rappelait le caractère laïc de la République sénégalaise, se gardant toutefois de citer nommément l’institution.
Menace appliquéeAujourd’hui coïncidant avec la rentrée des classes, des élèves voilées ont été sorties des classes et isolées, avant d’être renvoyées de l’école en présence d’un huissier de justice.

Add a comment

Affichages : 38

4 jeunes arrêtés et jugés pour prostitution masculine

prostittion masculine


Le phénomène de la prostitution masculine se développe malheureusement de plus en plus chez les jeunes appelés « gigolos ». La plupart d’entre eux n’hésitent même pas à se justifier par le chômage et le besoin de se faire de l’argent. C’est le cas de ces 4 jeunes arrêtés et jugés par le tribunal.
 Culpabilité « innocente »Nombreux sont les hommes qui s’adonnent à la prostitution, en dépit des peines qu’ils encourent. Ils sont souvent attraits à la barre du tribunal des flagrants délits, soit pour délits de prostitution, défaut de carnet sanitaire ou encore de diffusion d’images contraires aux bonnes mœurs.
Débauche formaliséeAbdou Gueye, Adama Pouye, El Hadji Dieng et Amadou Doumbouya sont des jeunes âgés entre 22 et 27 ans et les deux premiers nommés n’ont pas reconnu les faits de prostitution, mais ont plaidé coupables du délit de diffusion d’images obscènes. Mieux, ils ont affirmé devant le Procureur s’être inscrits au site nexna.com uniquement pour le plaisir. Cependant, Abdou Gueye et Adama Pouye ont fait croire qu’ils ignoraient que leur inscription sur cette plateforme de rencontre était réprimée par la loi.
Les aveux pour leur part, El Hadji Dieng et Amadou Doumbouya ont reconnu sans aucune réticence les faits qui leur sont reprochés, prétextant des raisons financières, espérant pouvoir se dédouaner. « C’était pour me faire un peu d’argent, car je dois subir une intervention chirurgicale et je m’étais dit que c’était un moyen d’avoir de l’argent. Je suis docker et je n’ai aucune qualification professionnelle », confesse Amadou Doumbouya. Dans leur plaidoirie, les conseils de la défense ont trouvé que les forces de l’ordre ne devraient pas user de moyens pour piéger leurs clients et qu’il n’y avait pas déjà de faute commise ou en cours d’exécution. Ils auraient plutôt provoqué ces jeunes à en commettre une. Mais le tribunal a décidé de les condamner à 2 ans avec sursis, en leur ordonnant d’aller se faire enregistrer dans le fichier sanitaire.

Add a comment

Affichages : 47

L’Etat offre 2 millions à chaque famille des Détenus morts à Rebeuss

prison reubeuss

Le Garde des Sceaux Me Malick Sall était ce lundi  2 septembre à Tivaouane Peulh et Thiaroye Gare, aux domiciles respectifs de Cheikh Ndiaye et Babacar Mané, les deux détenus morts mardi dernier à la prison de Rebeuss. Le ministre de la Justice a présenté les condoléances du gouvernement à leurs familles respectives.Le Garde des Sceaux Me Malick Sall était ce lundi  2 septembre à Tivaouane Peulh et Thiaroye Gare, aux domiciles respectifs de Cheikh Ndiaye et Babacar Mané, les deux détenus morts mardi dernier à la prison de Rebeuss. Le ministre de la Justice a présenté les condoléances du gouvernement à leurs familles respectives.
 Me Malick Sall, a ainsi adressé un message de réconfort aux familles et proches endeuillés. Ensuite, il a remis une enveloppe de deux (2) millions de Fcfa à chacune des deux familles. Le Garde des Sceaux était accompagné du directeur de l’Administration pénitentiaire (Dap) le Colonel Jean Bertrand Bocandé.
Retour sur cet événement qui a endeuillé Rebeuss…
Les deux détenus morts le mardi dernier dans la soirée, était à la chambre 11 de la Maison d’arrêt et de correction de Rebeuss. Selon une source, c’est suite à une bousculade, alors qu’un communiqué de la Direction de l’administration pénitentiaire explique que tard dans cette soirée de mardi, vers 23 heures, un ventilateur de ladite chambre a produit des étincelles qui ont provoqué un mouvement de panique.Mouvement de panique…
Selon toujours le communiqué, malgré l’intervention prompte des surveillants, deux corps inertes ont été retrouvés à même le sol. Les corps sans vie ont été acheminés à la morgue de l’hôpital Aristide Le Dantec par les sapeurs-pompiers pour qu’une autopsie soit réalisée.L’autopsie…
Les résultats de l’autopsie suite au décès des deux détenus, Cheikh Ndiaye et Babacar Mané à Rebeuss, avaient confirmé la version de l’administration pénitentiaire. Le médecin légiste de l’hôpital Aristide Le Dantec a établi les deux certificats de genre de mort. Il a conclu que les deux prisonniers sont morts à la suite d’une électrocution.

Add a comment

Affichages : 43

Un jeune de 14 ans élimine sa famille par une arme à feu

 

pistolet un garcon tue sa famille

 

 

 

     On tue dans ce monde. Un jeune de 14 ans élimine sa famille par une arme à feu de poing. Les faits se sont déroulés dans la nuit de lundi à mardi au domicile familial à Elkmont, dans l’Alabama (Etats-Unis). C’est aux environs d’une heure du matin que l’adolescent a abattu cinq membres de sa famille.
 Famille déciméeTrois des victimes sont mortes sur le coup. Les deux autres ont été transportées à l’hôpital où elles ont succombé un peu plus tard à leurs blessures. Il s’agit de son père, de sa belle-mère, ainsi que ses trois frères et sœurs.
Avant que les policiers ne débarquent sur les lieux, le jeune homme (qui tue)  avait dissimulé son arme près de la scène du crime. Il a été interpellé et placé en garde à vue. On ignore pour l’instant les raisons de son geste.
Inquiétude totaleDeux cent cinquante cinq (255) cas de meurtre par arme à feu. C’est le nombre de tueries de masse qu’il y a eu depuis le début de l’année 2019, selon Gun Violence Archive, qui inclut dans le terme « tuerie de masse », tous faits violents faisant au moins quatre victimes (morts ou blessés). Selon l’ONG, 273 personnes sont mortes et 1 067 ont été blessées par armes à feu.
Un chiffre qui relance le débat sur le contrôle du port d’armes aux Etats-Unis, alors que le pays est une nouvelle fois endeuillé après deux tueries à seulement treize heures d’intervalles.
393 millions d’armes en circulationSi les ventes d’armes semblent chuter ces dernières années, le nombre d’armes en circulation est toujours très important. Selon une étude publiée par Small Arms Survey en 2018, 393 millions d’armes circulent aux Etats-Unis pour 327 millions d’Américains.
Et le lobby des armes, la National Rifle Association, possède un allié de poids en la personne de Donald Trump. Fervent défenseur du port d’armes, le président américain sait que cette industrie est une véritable manne financière pour son pays. En 2016, les taxes sur les armes ont rapporté plus 3.843 milliards de dollars aux Etats-Unis.

Add a comment

Affichages : 34

Rapport Ofnac/Affaire Petro-Tim : Des contradictions relevées sur le salaire d’Aliou Sall

aliou sall demission

Le rapport de l’Ofnac a mis à nu des contradictions dans la déclaration d’Aliou Sall sur le salaire perçu dans l’affaire Petro-Tim.Le rapport de l’Ofnac a mis à nu des contradictions dans la déclaration d’Aliou Sall sur le salaire perçu dans l’affaire Petro-Tim.
Interrogé, Aliou Sall explique aux éléments de l’Ofnac : « Au début, j’ai reçu 12 millions de F Cfa, puis ma rémunération a été partagée en deux : 03 millions payés localement et 10 millions d’honoraires de conseil », rapporte Les Echos.
Des propos qui entrent en parfaite contradiction avec ce qu’avait déclaré le frère du président lors de sa conférence de presse du 3 juin dernier, suite au reportage de la BBC dénommé « scandale à 10 milliards ».
« C’est absolument faux ! Je n’ai jamais reçu, directement ou indirectement, 250 000 dollars de Timis Corporation, pas plus qu’Agritrans. Il s’agit d’un paiement imaginaire », disait-il.

Add a comment

Affichages : 34

Journalbic.com

Top Desktop version