Journalbic

Articles société

Troisième femme pour Bougane Gueye Dany

bougane gueye dani condamne

Bougane Gueye Dany vient de réaliser la totale pour un homme musulman. Le patron de la Sen TV a enfin épousé  Fatima Diack, une ancienne animatrice de la SenTV. En quelque sorte, le patron a épousé son employé. Une chose devenue de plus en plus fréquent dans les maisons de presse.Bougane Gueye Dany vient de réaliser la totale pour un homme musulman. Le patron de la Sen TV a enfin épousé  Fatima Diack, une ancienne animatrice de la SenTV. En quelque sorte, le patron a épousé son employé. Une chose devenue de plus en plus fréquent dans les maisons de presse.

Mais entre Bougane et Fatima, c’est une longue histoire d’amour. L’ancienne animatrice a longtemps fai chavirer le coeur du leader de “Gueum sa bopp”.
Selon nos confrères de Dakaractu, l’idylle Bougane Gueye/Fatima Diack dure depuis des années.Le couple a décidé de l’officialiser à la naissance de leur fille Khadiatou Dany Gueye, dont le baptême a été célébré dans la plus grande discrétion le 11 août passé dans une clinique privée à Sicap Cité Keur Gorgui. Logé au Virage dans l’un des immeubles des Indiens, le couple Gueye file le parfait amour depuis leur union.

Pour rappel, Après son passage dans l’émission style et mode avec les mèches darling, la Thiessoise Fatima Diack s’était  lancée dans la télévision avec comme première émission 0 Salon sur la sen tv avant de ravir le public de “sen xéweul” tous les soirs avec Alima Dione. Aujourd’hui elle mène une autre vie, celle de la femme de Bougane Gueye

Add a comment

Affichages : 145

Affaires Aziz Ndiaye : Le juge s'est prononcé

aziz ndiaye

Accusé de tromperie sur la nature et l'origine d'un produit alimentaire (de l'huile), Aziz Ndiaye a été inculpé et placé sous contrôle judiciaire par le Doyen des juges.Accusé de tromperie sur la nature et l'origine d'un produit alimentaire (de l'huile), Aziz Ndiaye a été inculpé et placé sous contrôle judiciaire par le Doyen des juges.
Dans le cadre de cette procédure, les gendarmes avaient mis sous scellé son magasin contenant les produits incriminés ainsi que du lait. L'ex-promoteur avait introduit une demande afin de pouvoir disposer de ses produits.
Selon Les Échos, le juge a coupé la poire en deux. Il a ordonné la restitution du lait, signalant que ce produit n'est pas concerné par la procédure, mais il s'est opposé pour l'huile. Le journal rapporte que le magistrat instructeur considère que cette dernière denrée est impropre à la consommation.

Add a comment

Affichages : 186

Quand la justice sénégalaise est impuissante face au "Yamba"

chanvre indien etudiant
MKN, mécanicien de  37 ans,  est devenu un habitué de  la prison de Rebeuss.  Mais aussi curieux que cela paraisse, ses  séjours en prison ne durent pas en dépit des preuves irréfutables qui l’accablent. Maintes fois arrêté, pour détention de drogue, il  s’en tire chaque fois avec juste un ou trois mois de détention. Pourtant pour ce genre de délit, généralement ce sont 3 à 10 ans que risque un prévenu. C’est à croire que le mécanicien à un bon samaritain qui le délivre toujours des mains de dame justice.

Depuis  trois ans, MKN a maille à partir avec la justice.  Mais tel un  petit poisson, il arrive à s’échapper des fillets. Le trentenaire a été cueilli pour la première fois en 2016 pour détention et usage de chanvre indien. Il avait par devers lui 1,5 kg du produit prohibé. Mis en taule, il sera libéré juste un mois après. En 2017, rebelote. L’homme  est pris de nouveau avec 2kg de chanvre indien. Même scénario, il sera  libéré un mois après comme la première fois.
Selon les indiscrétions, l’homme aurait des connexions au sein de l’administration judiciaire qui lui permet ainsi de s’échapper. Avec cette quasi-impunité, il ne peut mesurer la portée de ses actes délictuels.  MKN  continue donc  de violer la loi  en s’adonnant au trafic et à la consommation du chanvre indien.
Ce samedi 11 août, MKN a été cueilli à Grand Médine, son quartier,  avec 22 kg de chanvre indien. Après à 48 heures de détention, le prévenu, âgé de 37 ans vient d’être déféré au tribunal de Dakar.  Reste à savoir  si  cette fois-ci, il purgera la peine qu’il mérite en sa qualité de trafiquant de drogue.

Add a comment

Affichages : 134

Le Groupe Futurs Médias décapité : deux piliers brisés

alassane samba diop mamadou ibra kane

C’est une sorte de décapitation  que subit le Groupe Futurs Médias (GFM) avec le départ fracassant de ses deux leaders que sont Mamadou Ibra Kane et Alassane Samba Diop. Ce sont deux journalistes professionnels, deux noms qui se sont imposés dans l’espace médiatique sénégalais et qui ont fait les beaux jours de ce groupe de presse depuis près d’une vingtaine d’années. Sous  ce rapport, cette démission risque bien de fragiliser le groupe de presse du roi du «Mbalakh». Encore que le départ d’un autre pilier du groupe, en la personne de Boubacar Diallo « DJ Boub’s », est annoncé.  Compte non tenu de quelques journalistes qui pourraient suivre le mouvement.C’est une sorte de décapitation  que subit le Groupe Futurs Médias (GFM) avec le départ fracassant de ses deux leaders que sont Mamadou Ibra Kane et Alassane Samba Diop. Ce sont deux journalistes professionnels, deux noms qui se sont imposés dans l’espace médiatique sénégalais et qui ont fait les beaux jours de ce groupe de presse depuis près d’une vingtaine d’années. Sous  ce rapport, cette démission risque bien de fragiliser le groupe de presse du roi du «Mbalakh». Encore que le départ d’un autre pilier du groupe, en la personne de Boubacar Diallo « DJ Boub’s », est annoncé.  Compte non tenu de quelques journalistes qui pourraient suivre le mouvement.
 Mamadou Ibra Kane et Alassane Samba Diop désormais ancien directeur de GFM et ancien directeur de la RFM ont annoncé leur départ en prétextant le lancement  projet d’un groupe de presse. Cela laisse penser que c’est une initiative propre, un projet commun. Et pourquoi pas ? Les compétences, l’expertise et le professionnalisme, ils en ont à vendre. De ce point de vue oui, rien ne fait obstacle à un…

Add a comment

Affichages : 196

Pourquoi Coumba Yade a poignardé son bébé ?

enfant 3ans poignard

Ce lundi à Pikine Rue 10, une femme a tué son bébé, âgé seulement de trois mois, en lui assénant deux coups de couteau. La jalousie serait à l'origine du crime.Ce lundi à Pikine Rue 10, une femme a tué son bébé, âgé seulement de trois mois, en lui assénant deux coups de couteau. La jalousie serait à l'origine du crime.
Selon Les Échos, la mère de l'enfant répondant au nom de Coumba Yade soupçonnait son mari d'entretenir des relations sexuelles avec sa sœur Khady Yade. Le journal indique qu'elle en fait la remarque à son mari, l'insulte et menace de s'en prendre à leur fils.
Elle mettra sa menace à exécution en poignardant le bébé au flanc droit avec un couteau de cuisine. Le nouveau-né décèdera au cours de son évacuation à l'hôpital. La police de Pikine a ouvert une enquête.

Add a comment

Affichages : 88

Journalbic.com

Top Desktop version