Journalbic

Articles société

Le directeur de l’hôpital régional de Sédhiou (sud), Doudou Diouf, tente de se suicider

suicide directeur hopital

Le directeur de l’hôpital régional de Sédhiou (sud), Doudou Diouf, a tenté mercredi de mettre fin à ses jours, avant d’être évacué d’urgence vers Dakar à bord d’un avion médicalisé, a appris l’APS de source médicale.

Arrivé à la tête du centre hospitalier régional de Sédhiou il y a un plus d’un an, il a été évacué vers 17 heures pour des soins.

Ces derniers jours, l’hôpital de Sédhiou est secoué par un mouvement d’humeur des syndicalistes affiliés au Syndicat unique des travailleurs de la santé et de l’action sociale (SUTSAS), une situation à l’origine d’une brouille entre les travailleurs et la direction. Les syndicalistes exigent de la direction la transparence dans la gestion des fonds.

Ce jeudi, une rencontre entre les protagonistes était prévue autour d’un garant de l’Etat, du médecin-chef de région et du président du conseil d’administration, par ailleurs président du conseil départemental de Sedhiou.

Pour l’heure, l’on ignore les motivations de cette tentative de suicide, mais une enquête a été ouverte par la gendarmerie.

APS

Add a comment

Affichages : 194

Luc Nicolaï derrière les barreaux

luc nicola lamantin beach

Le verdict est tombé dans cette affaire de drogue qui oppose le célèbre promoteur de lutte Luc Nicolaï au ministère public. Le promoteur vient d’etre condamné à 5 ans de prison ferme dont 1 an de sursis.



Luc Nicolaï jugé aujourd'hui à Saint-Louis sur l'affaire de la drogue de Lamantin Beach HôtelSélectionné pour vous :
Luc Nicolaï jugé aujourd’hui à Saint-Louis sur l’affaire de la drogue de Lamantin Beach Hôtel



Poursuivis pour détention de drogue, association de malfaiteurs, tentative d’extorsion et complicité de ces faits, un mandat d’arrêt est donc lancé contre le Luc Nicolaï.

Dans la même veine, il sera aussi versé 100.000.000 FCFA et 200.000.000 FCFA à Bertrand Touly et à Lamantin Beach, pour dommages et intérêts.

Rfm

Add a comment

Affichages : 98

Une éventuelle activité terroriste au Sénégal

terrorisme au senegal

Cette fois-ci, l’info est avérée: à cause d’une «menace crédible liée à une éventuelle activité terroriste au Sénégal», l’ambassade des Etats-Unis à Dakar a demandé à ses ressortissants de redoubler de vigilance et d’éviter certains sites comme les hôtels en bord de mer.

Après la convocation de l'ambassadeur américain, le Sénégal a officiellement protesté auprès des Etats-Unis Sélectionné pour vous :
Après la convocation de l’ambassadeur américain, le Sénégal a officiellement protesté auprès des Etats-Unis

Dans un courriel adressé à tous les ressortissants américains qui résident dans la capitale sénégalaise, l’ambassade des Etats-Unis à Dakar « conseille de ne plus fréquenter ou de séjourner dans les hôtels en bord de mer ». Elle recommande « d’être vigilants, au moins jusqu’au moi de décembre, en visitant les sites fréquentés par les Occidentaux en raison d’une menace crédible liée à une éventuelle activité terroriste au Sénégal », rapporte Le Qoutidien

Par ailleurs, la représenta diplomatique suggère à ses ressortissants « de regarder le filtrage de sécurité lorsqu’ils voyagent à Dakar et ou environs » et exhorte les étasuniens résidant à Dakar de « revoir leurs fréquentations, de refaire leur plan de sécurité et de surveiller leurs alentours, car une menace sérieuse plane sur Dakar ».

Add a comment

Affichages : 99

Un homme retrouvé mort pendu à Sicap Karack

kodjo davi emile 480x400

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Samedi dernier, un homme a été trouvé mort pendu au neuvième étage d’un immeuble en construction près de l’école Yalla Suur-En, à Sicap Karack. Identifié comme un ressortissant togolais, Emile Davi était un «tailleur discret et sans histoire».

On sait un plus sur l’homme retrouvé mort pendu à Sicap Karack, à quelques mètres du collège Yalla Suur-En. Selon Libération, il s’agit d’un ressortissant togolais du nom de Emile Davi. Ce tailleur de profession, qui se serait pendu au neuvième étage d’un immeuble en chantier, été réputé discret et sans histoire.

Pour dire que sa mort est entourée d’un flot de mystère que la police de Dieuppeul tente de lever.

Add a comment

Affichages : 104

La maman Aicha BA "Ma fille est morte à l'hôpital de Pikine à cause d'une négligence"

aicha ba hopital pikine

Son visage témoignait encore de la douleur qu'elle ressent depuis le décès de sa fille dans des conditions tragiques. Mais, stoïque, Faty Kaba, encore habitée par la tristesse, nous a accueillis dans sa demeure à la cité Comico de Yeumbeul où elle habite. Elle est revenue sur les circonstances du décès de sa fille Aïcha. Pour elle, sa fille qui était en classe de 5ème au Cem Niague, a perdu la vie par négligence, mais pas à cause d'une somme de 200 000 francs.
La raclette lui a perforé le bas ventre
"Les faits se sont passés vers 11 heures ce le jeudi 12 octobre. Ma fille avait fait une chute au moment où elle nettoyait la terrasse. Elle avait glissé et elle est tombée sur le bâton de la raclette qui s'est enfoncé en elle. Elle a poussé un grand cri avant d'extirper le bâton qui est même sorti avec un bout de sa chair. Puis, du sang a commencé à couler. Après quelques instants, l'écoulement s'est estompé. Les premiers soins ont été effectués par mes voisins avant mon arrivé."
"Ce que le médecin m'a dit…"
"Arrivé à l'hôpital, le médecin m'a dit : "puisque l'enfant est fatigué, nous allons procéder à une chirurgie pour voir ce qu'elle a dans son ventre. Il ne faut surtout pas t'inquiéter, c'est une petite ouverture pour soulager votre fille. Il faut qu'on l'opère''. Et je lui ai dit qu'il n'y a pas de problème. Après s'être renseigné, il est revenu me dire que les frais de l'opération s'élevaient à 200.000 francs Cfa. Mais, que le paiement n'était pas urgent. ‘‘Vous pouvez payer après l'opération'' a-t-il dit. Et je lui ai demandé combien de jours allait durer l'hospitalisation, il m'a dit 4 à 5 jours et m'a demandé si je pourrais rassembler la somme avant cette date ? Je lui ai répondu que oui, mais que je devais d'abord en parler avec ma mère".
"La négligence a tué ma fille"
"Ma fille n'a pas été bien accueillie à l'hôpital. J'ai interpellé le docteur pour lui demander s'il n'avait pas de calmant pour arrêter la douleur de mon enfant. Il m'a répondu: "on lui a administré des calmants". Je lui ai répondu que non. Puis, il m'a demandé d'attendre, qu'ils vont envoyer quelqu'un pour le faire. L'attente pour bénéficier des soins a duré environ deux (02) heures de temps ou même plus. Elle a été perfusée trois (03) fois, devant moi. Il n'y avait pas de contrôle . Il arrivait que la bouteille de perfusion soit épuisée et qu'il n'y ait personne pour arrêter le mécanisme. Le sang de Aïcha remontait dans la bouteille vide. C'est aux gardiens que je demandais de l'aide pour y remédier. C'est à cause d'une négligence que ma fille a subi de telles tortures."
"L'argent n'était pas le problème"
"Quand j'ai eu ma mère au téléphone, elle m'a dit : "Faty, ça (l'argent) ce n'est pas un problème. Même si c'était un million, nous sommes prêts pour le payer. Il faut signer l'autorisation pour qu'elle soit opérée. D'ailleurs, j'arrive". C'est ma mère qui a parlé avec le docteur et a signé l'autorisation. Ils ont dit qu'ils vont l'opérer. Puis, Aïcha est amenée au bloc à 23 heures. Le chirurgien nous a dit qu'elle a été opérée à 3 heures du matin. Quand je suis venue pour leur parler, ils m'ont demandé de faire doucement, car la salle d'opération est pleine. Et en plus, on doit faire des analyses sanguines et de sucre à l'enfant car ils ne savaient pas ce dont elle souffrait."
"Je parle pour sauver d'autres personnes"
"Ma fille a perdu la vie à cause de la négligence. Je le dit et je le répète, si c'est ça qui leur fait mal. Je n'ai aucun intérêt à dire des contrevérités. Je fais ça pour sauver d'autres personnes. Beaucoup de gens ont été amenés devant moi. Même les femmes enceintes qu'on y a trouvées on ne leur accordait aucune attention. Ils ne les regardaient même pas."

Auteur: Ndèye Fatou NDIAYE

Add a comment

Affichages : 191

Journalbic.com

Top Desktop version