Journalbic

Articles société

Après marché Sandaga, fermeture du marché Castors le...

marche castor

Après la fermeture du marché Sandaga, le marché Castors sera également fermé les 21 et 22 septembre prochains pour des opérations de désencombrement , informe L’Observateur.

L’annonce est du ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène publique, Abdou Karim Fofana, qui était hier en visite des lieux dudit marché, s’enquérir des problèmes qui opposaient les commerçants et les riverains.

Ces derniers reprochent aux commerçants une occupation anarchique des voies de circulation. En sus de la fermeture du marché, Abdou Karim Fofana a annoncé le confinement des activités de commerce dans les limites définies du marché.

Add a comment

Affichages : 30

3 milliards volés: Un ex-Inspecteur du Trésor poursuivi par l’Ofnac

ofnakk

L’Ofnac entre dans la danse dans l’affaire dite Cheikh Moussa Camara dont le patrimoine dépasse 3 milliards de FCfa.L’Ofnac entre dans la danse dans l’affaire dite Cheikh Moussa Camara dont le patrimoine dépasse 3 milliards de FCfa.
 Seynabou Ndiaye Diakhaté et Cie pourront enclencher des poursuites pour l’ex-Inspecteur du Trésor milliardaire, dans la mesure où une plainte a été déposée auprès de l’Ofnac, après que la Crei avait activé la Dic pour enquête. Cheikh Moussa Camara, qui serait à la tête d’une immense fortune, était en procès, le 27 juillet dernier, contre le célèbre cambiste Khadim Ndiaye, alias « Ndiaye euros », qu’il poursuivait pour abus de confiance portant sur 200 millions de FCfa, renseigne Seneweb.
Révélations du cambisteMais, il n’aurait dû jamais rester en justice. Et pour cause. ce dernier avait révélé que ses transactions avec l’Inspecteur du Trésor à la retraite et son épouse dépassaient les 3 milliards de FCfa.
400 et 700 millions de FCfa en échange Le cambiste Khadim Ndiaye avait déclaré que Camara, qui a été Trésorier payeur pour l’étranger, lui remettait, en espèces, entre 400 et 700 millions de FCfa pour les changer en euros ou en dollars. Les montants changés pour l’Inspecteur du Trésor font un cumul de 3 milliards.
Selon toujours le cambiste, la femme de Camara lui a remis un jour en cash, 670 millions de FCfa. Plus grave, les faits en cause ont eu lieu alors que Camara, qui fut également percepteur de Dakar-centre et chef du Bureau des collectivités locales à la Division de la Comptabilité publique, était en fonction, renseigne Libération.

Add a comment

Affichages : 36

Adama Gaye retourne à la prison de Rebeuss

adama gaye journaliste

Le journaliste Adama Gaye est retourné à la prison de Rebeuss après avoir été entendu par le Doyen des juges d’instruction dans le fond de son dossier. Inculpé des chefs d’offense au chef de l’Etat et d’atteinte à la sûreté de l’Etat, il ne bénéficiera pas de la liberté provisoire. Face au Procureur de la République ce mercredi, sa demande a été rejetée.Le journaliste Adama Gaye est retourné à la prison de Rebeuss après avoir été entendu par le Doyen des juges d’instruction dans le fond de son dossier. Inculpé des chefs d’offense au chef de l’Etat et d’atteinte à la sûreté de l’Etat, il ne bénéficiera pas de la liberté provisoire. Face au Procureur de la République ce mercredi, sa demande a été rejetée.
 Selon le Procureur Serigne Bassirou Gueye, Adama Gaye ne pourrait pas profiter d’une liberté provisoire pour « troubler l’ordre public », car les faits qui lui sont reprochés « sont graves ».
« Il présente des risques de réitérer les faits », a indiqué le substitut de Serigne Bassirou Guèye, dans son ordonnance de refus de la demande de liberté provisoire introduite par Me Khoureychi Ba, un des avocats de Adama Gaye.

 Face au juge, Adame Gaye ne reconnait pas certaines publicationsLe compte de Adama Gaye serait, selon ses avocats, touché par le piratage de profils ouverts sur le réseau social Facebook à cause d’une faille de sécurité. Selon Me Mamadou Cory Sène, membre du pool des avocats de la défense, leur client a été très précis dans ses déclarations. « Il y a des passages d’un texte qu’on lui a présentés dont il ne reconnaît pas l’intégralité du contenu. Certains passages dans lesquels il se reconnaît, il les assume. Comme il l’a dit à l’enquête préliminaire pour le reste, pour avoir démonté une possibilité de piratage de son compte, il dit que ce n’est pas de lui », a-t-il confié.

Add a comment

Affichages : 48

Voile Ste Jeanne d’Arc : Me Moussa Sarr apporte des précisions sur la notion du « visage découvert »

cours sainte jeanne darc

L’institut Ste Jeanne d’Arc a mis sa menace à exécution en chassant des filles voilées de l’Etablissement, s’appuyant sur son règlement intérieur. Un texte que Me Moussa Sarr déclare non conforme à la Constitution du Sénégal.L’institut Ste Jeanne d’Arc a mis sa menace à exécution en chassant des filles voilées de l’Etablissement, s’appuyant sur son règlement intérieur. Un texte que Me Moussa Sarr déclare non conforme à la Constitution du Sénégal.
 C’est quoi « à visage découvert » ?Me Moussa Sarr commence  par apporter des précisions sur la notion de « visage découvert », qu’exige l’institut Ste Jeanne D’Arc en son sein. Contrairement à ce que les gens pensent, « celui qui met son voile, sans masquer son visage est à visage découvert ».  Donc, ne serait-ce que sur ce plan, les filles renvoyées n’ont violé aucunement le règlement intérieur de l’établissement,  précise-t-il.
L’hypothèse du voile intégralC’est plutôt dans l’hypothèse où il y a port du voile intégral (burqa) que devrait se poser le problème à l’institut Ste Jeanne D’arc. Et même dans ce cas, l’avocat estime que l’Etablissement a tort sur toute la ligne.
En effet, il leur est loisible d’établir un règlement intérieur. Toutefois, ce dernier ne doit pas être  en contradiction avec la Constitution. Etant donné que la charte fondamentale du Sénégal prévoit la liberté de religion. Il en résulte que « ce règlement intérieur est illégal, car non conforme à la Constitution », dit-il.
Loi française ou sénégalaise ?Et pour ceux qui soutiennent que c’est une école française, donc est soumise au régime juridique du droit français, l’avocat bat en brèche ces arguments. Prenant l’exemple des sociétés étrangères, soumises aux textes en vigueur au Sénégal, il affirme qu’il en est de même que l’établissement Ste Jeanne D’arc.

Add a comment

Affichages : 48

Interdiction du voile à Jeanne d’Arc : Les parents annoncent une plainte

cours sainte jeanne darc

La polémique sur l’interdiction du voile à l’Institution Jeanne d’Arc va continuer d’enfler, si les autorités étatiques ne prennent pas des mesures dans l’immédiat, pour remettre les choses à l’endroit. Après le renvoi, mardi, des élèves voilées, les parents de celles-ci ont décidé de porter plainte contre l’établissement devant les juridictions compétentes.La polémique sur l’interdiction du voile à l’Institution Jeanne d’Arc va continuer d’enfler, si les autorités étatiques ne prennent pas des mesures dans l’immédiat, pour remettre les choses à l’endroit. Après le renvoi, mardi, des élèves voilées, les parents de celles-ci ont décidé de porter plainte contre l’établissement devant les juridictions compétentes.
 Ils ont commis des avocats pour plaider leurs dossiers afin que leurs enfants soient rétablies dans leurs droits. Ils ne sont pas prêts à accepter cette mesure qu’ils jugent discriminatoire, d’autant que l’enseignement est laïc au Sénégal.
« Nous n’avons pas renvoyé nos élèves »Madame Rayana Tall, Directrice de l’Institution Jeanne d’Arc, s’est exprimée dans les colonnes de L’AS sur le problème survenu hier mardi. Elle affirme que les élèves n’ont pas été renvoyés et qu’il s’agissait juste de faire respecter le Règlement intérieur de l’école. « Nous n’avons pas renvoyé nos élèves. Ils se sont inscrits ou réinscrits en signant un règlement intérieur que les familles ont signé au mois de juin dernier. Voilà, c’est tout ce qui s’est passé aujourd’hui (mardi). Nous avons un Règlement intérieur qui décrit la tenue », a-t-elle déclaré.
Statuer sur la tenue autoriséePour rappel, en mai dernier, la direction de l’école avait envoyé un message à tous les parents d’élèves pour leur faire part de ce règlement sur la tenue : « (…) La congrégation des Sœurs de Saint Joseph de Cluny, Tutelle de l’Institution Sainte Jeanne d’Arc, dans le cadre actuel de la relecture générale de sa mission et du projet éducatif, a décidé de statuer sur la tenue autorisée pour les élèves de l’ISJA ; celle-ci se composera à partir de la rentrée de septembre 2019 de l’uniforme habituelle, avec une tête découverte, aussi bien pour les filles que les garçons ».

Add a comment

Affichages : 23

Journalbic.com

Top Desktop version