Journalbic

Articles société

Thierno Alassane Sall accusé d’avoir reçu une enveloppe d’argent…

thierno alassane sall demissionne de l apr

Le griot attitré du chef de l’Etat Farba Ngom, a accusé l’ancien ministre de l’Énergie et leaders de la République des valeurs Thierno Alassane Sall, d’être un corrompu : « Thierno Alassane Sall n’est pas aussi nickel qu’il le prétend. Quand il était ministre de l’Énergie, nous avons été l’ensemble voir une autorité. Cette dernière nous a remis de l’argent et Thierno a encaissé. S’il nie, je révèlerai le montant qu’il a empoché. Thierno Alassane Sall est un grand dealer qui encaisse beaucoup d’enveloppes » a déclaré Farba Ngom

Add a comment

Affichages : 16

Enquête BBC: Des journalistes s'acharnent sur Clédor Sène

cledor sene 1

Depuis l’enquête de la BBC,  Clédor Sène occupe les médias pour parler de dossiers qu’il détient sur le pétrole et le Gaz. Récemment deux (2) journalistes très connus dans le milieu,  s’attaquent à lui, rappelant l’affaire Me Babacar Sèye. Depuis l’enquête de la BBC,  Clédor Sène occupe les médias pour parler de dossiers qu’il détient sur le pétrole et le Gaz. Récemment deux (2) journalistes très connus dans le milieu,  s’attaquent à lui, rappelant l’affaire Me Babacar Sèye.  Tout a commencé avec Daouda Mine  du groupe futurs médias, qui s’est complètement jeté sur Clédor Sène sur sa page Facebook.  « Moi j’estime que Clédor Sène est périmé. Il n’est ni plus ni moins qu’un assassin. Il fait partie de la race des contre-valeurs. Il ne peut pas et ne doit pas être un héros. Il ne peut pas et ne doit pas être une source crédible de la presse. A moins que ce soit une affaire le concernant directement », a-t-il dit.
Ensuite, Jean Meïssa Diop a conforté cette déclaration en ces termes : « Un organe de presse, très à cheval sur l’éthique professionnelle, a pris une décision très ferme : Tout journaliste, qui  aura  interviewé Clédor Sène, sera sanctionné avec rigueur ! Belle leçon pour les autres chaînes de radio et de télévision ». 
 Plus neutre que les autres,  le Directeur des études au Cesti, Mamadou Ndiaye,  a pris leur contre-pieds. « Aucun média ne devrait décider de bannir un citoyen même s’il a eu un passé criminel. »
Pourquoi attendre ce contexte pour se ruser sur un citoyen,  qui a longtemps pris la parole en public sans être inquiété ?
Y a-t-il des manœuvres politiciennes derrières ?
Wait and see !

Add a comment

Affichages : 26

BBC-Aliou Sall: Macky Sall a peur que la lumière soit faite sur la vaste entreprise de spoliation des...

guy marius sagna

« La lutte ne fait que commencer, elle ne faisait que commencer hier, et elle va se poursuivre en s’intensifiant, dans tous les départements et les régions du Sénégal jusqu’à ce que la vérité se fasse, car le peuple sénégalais à plus besoin de son pétrole », déclare Guy Maruis Sagna, sur la Rfm.« La lutte ne fait que commencer, elle ne faisait que commencer hier, et elle va se poursuivre en s’intensifiant, dans tous les départements et les régions du Sénégal jusqu’à ce que la vérité se fasse, car le peuple sénégalais à plus besoin de son pétrole », déclare Guy Maruis Sagna, sur la Rfm. Pour rappel, l’activiste a été interpellé puis relâché ce vendredi lors de la manifestation interdite de la plateforme Aar li Nu Bokk à la Place de la Nation, pour exiger plus de transparence dans la gestion du pétrole.
Selon M. Sagna, la manifestation d’hier a été un succès sous plusieurs angles parce que cela a montré jusqu’où le président Macky Sall avait peur que la lumière soit faite sur la vaste entreprise de spoliation des ressources du pays.
D’après lui, le chef de l’Etat préfère protéger son frère.

Add a comment

Affichages : 29

Pétrole et gaz au Sénégal: Marième Faye Sall citée dans l’affaire Petro-Tim par Clédor Sène

 

mareme faye sall 1Le scandale sur le pétrole et le gaz continue de faire parler et après la phase Aliou Sall, c’est autour de Marième Faye Sall de se voir citée sur les deals présumés autour de ces hydrocarbures. En effet, suivant Clédor Sène, la première dame, via sa fondation, a touché près de 80 milliards de Fcfa de Inde Oil. Il souligne qu’il n’y a nul démenti depuis que la rumeur a été ébruitée à ce sujet.

Add a comment

Affichages : 36

Mody Niang dément le procureur de la république

mody niang serigne bassirou gueye

Ancien responsable de la communication de l'Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), sous Nafi Ngom Keïta, Mody Niang connait bien le dossier du Coud qui était au menu de la conférence de presse du procureur de la République. Il en révèle quelques bribes en reprochant au maître des poursuites de vouloir enterrer l'affaire.Ancien responsable de la communication de l'Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac), sous Nafi Ngom Keïta, Mody Niang connait bien le dossier du Coud qui était au menu de la conférence de presse du procureur de la République. Dans cet entretien avec Seneweb, il en révèle quelques bribes en reprochant au maître des poursuites de vouloir enterrer l'affaire.
Comment analysez-vous la position du procureur sur les supposés manquements dans la gestion du Coud révélés dans un rapport de l'Ofnac ?
Pour ce qui est de la conférence de presse du procureur, je l'ai entendue comme tous les Sénégalais. La conférence de presse était attendue- il aurait était saisi. Il a attendu cette conférence de presse pour faire le point sur beaucoup de choses, en particulier il a abordé les dossiers de l'Ofnac. Si vous avez retenu, il a déclaré lui- même avoir reçu de l'Ofnac 17 dossiers depuis..., disons 2016. Trois ans après, il en choisit un, le dossier qui concerne le public. Et voilà, il considère que ce dossier est émaillé de faiblesses et de dysfonctionnements; en particulier ce qu'il appelle "le droit à la contradiction" n'a pas été respecté. Et il a dit même avoir renvoyé le dossier à l'Ofnac pour précisions. Il le dit à ceux qui n'ont pas suivi le dossier et qui ne comprennent pas. Je précise qu'il a renvoyé le dossier, mais il n'a pas précisé que l'Ofnac a répondu. Et je précise aussi que l'Ofnac est organisé par une loi, cette loi ne prévoit pas un rapport contradictoire.
Les personnes ciblées par l'Ofnac n'ont donc aucun moyen de se défendre ?
Cette affaire de rapports contradictoires est un faux problème. L'Ofnac mène une enquête, entend les gens sur procès-verbal que les gens signent eux-mêmes. C'est eux-mêmes qui écrivent leurs réponses aux questions qui leur sont posées. Donc, il n'y a pas d'amalgames possibles. Il n'y a pas de rapport contradictoire au niveau de l'Ofnac, la loi ne le prévoit pas. L'Ofnac  ne  fait  pas des  audits, l'Ofnac mène des enquêtes sur la base de dénonciations qui lui ont été faites. C'est différent de l'Ige qui va voir ce qui se passe dans un service déterminé. L'Ofnac va avec des questions bien déterminées.
Sur le dossier du Coud, comment s'est déroulée la procédure ?
Après avoir enquêté, l’Ofnac a estimé que les faits incriminés étaient avérés et qu’ils étaient suffisamment graves pour faire l’objet d’un dossier. Un dossier a été fait dans les règles de l’art, par des personnes compétentes en la matière, et ça passe au dernier moment à l’assemblée générale de l’Ofnac qui comprend les 12 membres nommés par le président de la République et présidée par la présidente de l’Ofnac à l’époque (Nafi Ngom Keïta, Ndlr). Si tous les membres estiment que ce dossier doit être transmis au procureur de la République, alors le dossier est transmis au procureur de la République. Voilà comment ça se passe. Il n’y a pas de questions auxquelles il faut répondre par ce que les agents sont interrogés sur la base de questions écrites placées sous leurs yeux. Ces personnes-là répondent par écrit, sous procès verbal.
"Les missionnaires de l'Ofnac se sont rendu compte que des choses beaucoup plus graves que les faits dénoncés se sont passées au Coud. Lorsque que Nafi Ngom Keïta a envoyé une deuxième mission, les problèmes ont commencé pour elle. Elle a été relevée de ses fonctions."Qu’avez-vous découvert de grave au Coud ?
Durant leurs investigations, les missionnaires de l'Ofnac se sont rendu compte que des choses beaucoup plus graves que les faits dénoncés se sont passées au Coud. Ils ont saisi la présidente de l'Ofnac à l'époque. Celle-ci de leur dire de se limiter aux faits qui sont dénoncés. Après traitement de ces faits-là, elle enverra une seconde mission. Elle a envoyé une autre mission pour enquêter sur les autres faits que les gens ont décelés au cours de leurs investigations. C'est à ce moment-là que les problèmes ont commencé pour la présidente et elle a été relevée de ses fonctions. Donc, la seconde mission n'a pas pu aller à son terme.
Est-il vrai que le Dg du Coud n'avait pas été entendu ?
Il a été entendu. Ses agents ont été entendus par écrit. Je le répète et je le confirme : le directeur général et ses agents ont été entendus par écrit sur procès-verbal. Ils ont signé et ces procès-verbaux ont été joints au dossier puis envoyés au procureur de la République. En un moment donné, il (le directeur du Coud) a eu peur et il a intimé l'ordre à ses agents de ne pas répondre. Il a fallu que la mission de l'Ofnac fasse appel à un huissier pour qu'ils se remettent à répondre aux questions de l'Ofnac. Ça, le procureur de la République le sait. Et puis, même sur les éléments qu'il a donnés..., il a banalisé : "132 millions par-ci, 82 millions par-là". Il parle de 89 millions dépensés au Coud pendant la visite du président de la République, lors de l'inauguration de pavillons : 100 costumes, 100 cravates, 100 chaussures et des tenues pour des soi-disant hôtesses pour recevoir le président de la République à l'arrivée.
Ces dépenses n'étaient pas effectives ?
Après la manifestation, quand les agents de l'Ofnac se sont présentés, il n'y a pas eu d'engagement, il n'y a pas eu de bon de livraison et quand le film de la cérémonie a été passé en revue, il n'y a pas eu un seul costume, on n’a pas vu une seule tenue pour hôtesse. Ce sont des dépenses injustifiées. L'argent a été détourné. Et puis, il y a eu 459 millions de subventions entre 2014 et 2015 attribués parfois dans des conditions rocambolesques. Le procureur n'a pas fait état de ça et d'autres faits extrêmement graves. Il veut clôturer le dossier de l'Ofnac. Les enquêteurs de l'Ofnac ce sont des gens sérieux, des colonels de la gendarmerie, des commissaires divisionnaires, des magistrats, des inspecteurs des domaines, etc.

Add a comment

Affichages : 39

Journalbic.com

Top Desktop version