Journalbic

Articles société

Socé Diop Dione et l’agence de l’Etat condamnées à payer un demi-milliard à…

demission du gouvernement

C’est une révélation de nos confrères de Libération. Ils soulignent que tribunal a lourdement condamné, le 12 juillet dernier, l’Agence de construction des bâtiments et édifices publics (ACBEP) qui devrait casquer plus d’un demi-milliard en plus d’une saisie effectuée sur ses comptes bancaires.
C’est le sale temps général pour l’agence de construction des bâtiments et édifices publics (ACBEP). Le 12 juillet dernier, le juge du tribunal de Dakar a lourdement tapé sur l’agence dirigée par Socé Diop Dione à la suite d’une plainte de Samba Thiam et… 214 autres parties civiles. Les résultats de l’audience, inscrite au rôle sous le numéro 589/2019, sont sans équivoque d’après les
informations de libération. Statuant publiquement, par dé- faut à l’encontre de l’ACBEP qui n’a donc pas daignée de faire représenter, le tribunal lui a or- donné de payer la somme de cinq cent cinquante-cinq millions cinq cent dix mille six cent trente-neuf mille (555.510.639) FCFA représentant les causes des deux saisies attribution de créances pratiquées par acte en date des 7 et 21 mars 2018, pour
la première, et du 13 avril 2018 pour la seconde, de maître Malick Ndiaye, huissier de justice à Dakar à Samba Thiam et 214 autres. En clair, des saisies sont déjà opérées sur les comptes de l’agence et elles viennent d’être validées par le tribunal. Pire, l’agence a été aussi condamnée à payer aux demandeurs susvisés la somme de vingt millions (20.000.000) FCFA à titre de dommages et intérêts. Dans la même décision, les juges ont mis hors de cause l’état du Sénégal, le ministère de l’Urbanisme, du logement et de l’Hygiène publique et le ministère des Finances et du Budget avant d’ordonner l’exécution provisoire sur minute et avant enregistrement. En clair, l’agence devra payer 575 millions de FCFA dans les plus délais pour éviter que les saisies ne soient effectives.

Add a comment

Affichages : 17

Affaire Pétro tim : A la DIC…TAS refuse de parler et de signer

thierno alassane sall mouvement

 

Thierno Alassane Sall dit TAS refuse de parler aux enquêteurs : « Je n’ai rien à dire » a lâché l’ancien ministre de l’énergie qui a passé 5mn dans les locaux de la DIC et refusé de signer le procès-verbal d’audition de la police. « « depuis deux bonnes années au moins, à côté d’autres sénégalais, je réclame l’ouverture d’une enquête judiciaire à l’effet de faire la lumière sur les scandales liés aux contrats pétroliers, en particulier ceux signés avec petro-tim en janvier 2012 et total en mai 2017. Je devrais donc me réjouir que la Justice semble enfin sortir de son expectative, si tardivement soit-il. Cependant la procédure en cours, imposée au Gouvernement par les circonstances créées par le reportage de la BBC, ne vise pas à faire la lumière sur l’affaire, rétablir le peuple souverain dans ses droits et punir les coupables mais bien au contraire à conclure qui n’il n’y a rien à redire sur les contrats qui seraient réguliers. Cette procédure suscite l’étonnement jusque dans les rangs de praticiens du droit, comme l’atteste la prise de position du magistrat Mme Seynabou Ndiaye Diakhaté de l’OFNAC »Thierno Alassane Sall dit TAS refuse de parler aux enquêteurs : « Je n’ai rien à dire » a lâché l’ancien ministre de l’énergie qui a passé 5mn dans les locaux de la DIC et refusé de signer le procès-verbal d’audition de la police. « « depuis deux bonnes années au moins, à côté d’autres sénégalais, je réclame l’ouverture d’une enquête judiciaire à l’effet de faire la lumière sur les scandales liés aux contrats pétroliers, en particulier ceux signés avec petro-tim en janvier 2012 et total en mai 2017. Je devrais donc me réjouir que la Justice semble enfin sortir de son expectative, si tardivement soit-il. Cependant la procédure en cours, imposée au Gouvernement par les circonstances créées par le reportage de la BBC, ne vise pas à faire la lumière sur l’affaire, rétablir le peuple souverain dans ses droits et punir les coupables mais bien au contraire à conclure qui n’il n’y a rien à redire sur les contrats qui seraient réguliers. Cette procédure suscite l’étonnement jusque dans les rangs de praticiens du droit, comme l’atteste la prise de position du magistrat Mme Seynabou Ndiaye Diakhaté de l’OFNAC »Ce jeudi, c’est au tour de Mamadou Lamine Diallo de Tekki de faire face aux enquêteurs

Add a comment

Affichages : 26

« Il n’y a aucun intérêt à arrêter ou détenir Guy Marius Sagna »

alioune tine

 

Alioune Tine, défenseur des droits de l’Homme, a dénoncé l’arrestation mardi de l’activiste Guy Marius Sagna à la suite d’une publication sur sa page facebook sur le défunt Ousmane Tanor Dieng. « Il n’y a aucun intérêt à arrêter ou détenir Guy Marius Sagna pour ces propos qui expriment une simple opinion. Il faut lui opposer une réplique argumentée », a-t-il écrit selon Pressafrik.

Add a comment

Affichages : 27

Une des sphères ministérielles de Diamniadio sera baptisée au nom de Tanor

tanor dieng interdit khalifa

L’une des sphères ministérielles les plus modernes de la nouvelle ville de Diamniadio portera prochainement le nom d’Ousmane Tanor Dieng en hommage à l’ancien président du Haut conseil des collectivités territoriales, décédé lundi.L’une des sphères ministérielles les plus modernes de la nouvelle ville de Diamniadio portera prochainement le nom d’Ousmane Tanor Dieng en hommage à l’ancien président du Haut conseil des collectivités territoriales, décédé lundi.L’annonce a été faite ce mercredi par le chef de l’Etat à l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass où Macky Sall a rendu l’hommage de la Nation au président du HCCT, élevé à titre posthume au grade d’Officier dans l’ordre national du Lion.Cette cérémonie s’est déroulée en présence du président malien Ibrahima Boubacar Keïta.
 Après cet hommage national, Ousmane Tanor Dieng, 72 ans, sera inhumé à Nguéniène, son village natal, en présence des présidents sénégalais et malien.APS

Add a comment

Affichages : 18

La procédure du procureur ne vise pas à faire la lumière

thierno alassane sall demissionne de l apr

Thierno Alassane Sall était, ce mercredi matin, dans les locaux de la Brigade des affaires générales (Bag) de la Division des investigations criminelles (Dic) pour une audition, suite aux révélations de BBC sur le “Scandale à 10 milliards de dollars” impliquant le petit frère du président, Macky Sall.Thierno Alassane Sall était, ce mercredi matin, dans les locaux de la Brigade des affaires générales (Bag) de la Division des investigations criminelles (Dic) pour une audition, suite aux révélations de BBC sur le “Scandale à 10 milliards de dollars” impliquant le petit frère du président, Macky Sall.
Responsabilités…“En ce qui me concerne, pour avoir refusé d’approuver la transaction entre Timis et BP d’une part et de signer les contrats avec Total d’autre part, puis en avoir immédiatement tiré les conséquences, en démissionnant du poste de ministre de l’Energie, j’ai à suffisance prouvé que je sais prendre mes responsabilités. En outre, pour avoir été ministre en des instants critiques, je suis sans doute une des personnes les mieux informées sur ce dossier”, écrit Thierno Alassane Sall sur sa page Facebook.
Procédure…
Selon le leader de la République des Valeurs, il refuse de s’associer à une démarche qui ressemble plus à un enterrement de première classe du dossier. C’est pour cela, ayant, en Républicain déféré à la convocation des enquêteurs, j’ai signifié à la DIC, mon objection à la procédure et mon refus de m’y associer.
Lumière…D’après Thierno Alassane Sall, la procédure en cours, imposée au Gouvernement par les circonstances créées par le reportage de la BBC, ne vise pas à faire la lumière sur l’affaire, rétablir le Peuple souverain dans ses droits et punir les coupables, mais bien au contraire, à conclure qu’il n’y a rien à redire sur les contrats, qui seraient réguliers.

Add a comment

Affichages : 24

Journalbic.com

Top Desktop version