Journalbic

Articles Actu Internationale

Fidel Castro: Faits marquants de sa vie

fidel castro
Fidel Castro est né le 13 août 1926 dans le village de Biran, situé dans l’est de Cuba. Il est le fils d’un immigré espagnol qui a fait fortune dans la canne à sucre et d’une Cubaine d’origine modeste. Il fait sa scolarité dans des établissements catholiques avant d’étudier le droit à l’université de La Havane.
En 1948, il épouse Mirta Diaz Balart, la soeur d’un des lieutenants de Batista. Ils ont un fils, prénommé Fidel.
Révolutionnaire exalté, il mène une guérilla depuis les montagnes de la Sierra Maestra où lui et ses hommes se sont réfugiés contre le dictateur Fulgencio Batista. Après un exil au Mexique, il précipite le départ de Batista en 1959.
Reconnaissable à son uniforme vert olive, Castro, orateur hors pair, a inspiré les mouvements de gauche dans le monde entier et plusieurs dirigeants latino-américains, Evo Morales en Bolivie et Hugo Chavez au Venezuela, par exemple, qu’il présentait comme ses héritiers.
Assumant à la fois les fonctions de dirigeant du Parti communiste et de président, le «Lider Maximo» a conduit le pays d’une main de fer. Malgré les difficultés économiques dans les années 1990, il a refusé toute concession au capitalisme, un mouvement pourtant initié par d’autres pays communistes comme la Chine après l’effondrement du bloc soviétique.
Héros pour certains, dictateur pour d’autres, Castro est accusé par une partie des Cubains et de la communauté internationale d’avoir supprimé les libertés économiques et politiques dans son pays. De nombreux dissidents Cubains ont fui l’île, souvent pour rejoindre les Etats-Unis.
Il a été la cible de plusieurs tentatives d’assassinats à l’instigation de Washington. En 1961, plusieurs milliers d’exilés cubains entraînés et soutenus par la CIA ont débarqué dans la baie des Cochons mais l’opération fut un échec. La CIA a par la suite envisagé plusieurs autres stratagèmes, plus ou moins sérieux, pour tenter de l’éliminer.
Le 31 juillet 2006, à la suite d’une intervention chirurgicale à l’intestin, il délègue provisoirement ses pouvoirs à son frère cadet, Raul. Mais le provisoire s’éternise et Castro entame une lente et pénible convalescence.
«A mes chers compatriotes, qui m’ont fait l’immense honneur ces derniers jours de m’élire au parlement, je vous informe que je n’aspirerai ni n’accepterai, je répète, que je n’aspirerai ni n’accepterai la charge de président du Conseil d’Etat et de commandant en chef», écrit-il le 19 février 2008 dans un message diffusé par le quotidien communiste Granma.
Le vendredi 25 novembre 2016, dix ans après avoir transmis le pouvoir à son frère, Fidel Castro s’éteint.

Journalbic.com

Top Desktop version