Journalbic

Articles Actu Internationale

Jean-Pierre Bemba, exclu de la présidentielle, dénonce une “parodie d’élection”

jean pierre bemba exclu presidentielle parodie d election

L’ex-chef rebelle Jean-Pierre Bemba Gombo, dont l’exclusion de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo a été confirmée lundi soir par la Cour constitutionnelle, a dénoncé mardi une “parodie d’élection”.L’ex-chef rebelle Jean-Pierre Bemba Gombo, dont l’exclusion de l’élection présidentielle en République démocratique du Congo a été confirmée lundi soir par la Cour constitutionnelle, a dénoncé mardi une “parodie d’élection”.
“C’est très inquiétant, au delà même de ma personne, le fait que l’on choisisse des opposants”, a réagi sur la chaîne de télévision France 24 M. Bemba, investi par un parti d’opposition au scrutin de décembre qui doit désigner le successeur de Joseph Kabila.“La Cour constitutionnelle est aux ordres du pouvoir en place (…). Tout ça n’est qu’une mise en place qui veut que le candidat du pouvoir puisse ne pas avoir de candidat sérieux devant lui”, a-t-il poursuivi.
Nous allons “assister à une parodie d’élection” en décembre, a affirmé l’ancien rebelle, qui avait été acquitté en appel par la Cour pénale internationale (CPI) de sa condamnation à dix-huit ans pour crimes de guerre et contre l’humanité commis par sa milice en Centrafrique.
Condamné par la CPI pour une affaire annexeMais la CPI l’avait condamné dans une affaire annexe, pour “subornation de témoins”, une condamnation qui a motivé son exclusion de la présidentielle selon la Cour constitutionnelle.
Pour la Cour constitutionnelle congolaise, “la subornation de témoins est une circonstance aggravante dans l’infraction de corruption” en RDC. “C’est en bon droit que la Céni (Commission électorale nationale indépendante), a conclu à l’inéligibilité de M. Jean-Pierre Bemba”.
Les partisans de M. Bemba affirment au contraire que la subornation de témoins est différente de la corruption et ne fait pas partie des motifs d’invalidation d’une candidature, selon la loi électorale.
Retour triomphal en aoûtFigure de l’ouest du pays face aux “Katangais” du pouvoir, M. Bemba, 55 ans, ancien vice-président de la RDC, avait déposé sa candidature après un retour triomphal à Kinshasa en août.
Il passait pour un candidat sérieux à la succession du président Joseph Kabila, dont le second mandat aurait dû s’achever en décembre 2016 et qui ne pouvait plus se représenter, et qui a finalement désigné un “dauphin”, l’ex-ministre de l’Intérieur, Emmanuel Ramazani Shadary.
Rival malheureux de M. Kabila à l’élection présidentielle de 2006, M. Bemba avait quitté la capitale sous escorte des Nations unies en avril 2007 après des combats entre sa milice et l’armée qui avaient fait entre 200 et 300 morts.

Add a comment

Affichages : 132

Les positions de Macky et Merkel sur l'immigration clandestine

macky angela merkel allemagne

« Je ne savais pas que j’avais autant de pouvoir d’être responsable de l’immigration clandestine ». Telle est la réponse de Macky Sall à l’opposition qui lui impute la responsabilité de l’immigration clandestine. « Je ne savais pas que j’avais autant de pouvoir d’être responsable de l’immigration clandestine ». Telle est la réponse de Macky Sall à l’opposition qui lui impute la responsabilité de l’immigration clandestine. 
Mais, souligne-t-il, « très clairement, le Sénégal à l’instar des pays africains vit avec beaucoup de douleur la situation avec son lot de morts sur la route de l’immigration, à travers le désert du Sahara, la Méditerranée. C’est quelque chose de très difficile à supporter. »
Et, assure Macky: « Nous essayons en ce qui nous concerne en tant qu’Africains de donner des solutions alternatives à la jeunesse africaine puisque la vocation de la jeunesse africaine n’est pas d’échouer au fond de la Méditerranée ou d’atteindre les rives de l’Europe et de rester dans la clandestinité. Ce n’est ni dans la dignité de l’Afrique ni même une perspective qui est envisageable. »
« Notre combat, décline-t-il, c’est de trouver des solutions et des opportunités pour la jeunesse de notre continent, ici, dans le continent africain. Le Sénégal n’est pas en reste. Nous devons très clairement combattre l’immigration clandestine. En même temps, nous devons travailler avec l’Europe pour qu’il y est plus de liberté dans la circulation, dans l’obtention des visas. Que ce soit une immigration normalisée et normale, qu’il y ait des échanges plus faciles pour ceux qui doivent se rendre en Europe, soit pour commercer ou pour étudier. Là-dessus, nous travaillons avec nos partenaires européens mais nous ne pouvons pas être complices de réseaux de trafiquants qui exploitent la misère des gens. »
La chancelière allemande, Angela Merkel de renchérir : « Le président (Macky Sall) vient de le dire, nous ne pouvons pas être complices des passeurs, des trafiquants d’êtres humains et nous ne pouvons assister à ce que des personnes risquent leur vie. C’est une situation très difficile, nous travaillons de façon très détaillée sur ces sujets. Et d’un point de vue allemand,  je comprends tout à fait que nous devons lutter contre la situation d’irrégularité en favorisant des possibilités légales avec des emplois sur place et d’obtentions de visas ». 
Les deux dirigeants ont fait face à la presse à l’occasion de la visite de 48 heures au Sénégal de la chancelière allemande à Dakar.

Add a comment

Affichages : 180

Paris : Un Sénégalais a reçu une rafale de Kalachnikov

senegalais execute kalaf

Demba Touré, un Sénégalais de 24 ans, a été tué la semaine dernière à Paris. Selon Libération, qui donne l'information, il a reçu une rafale de Kalachnikov d'hommes armés qui avaient pris sa voiture pour cible.Demba Touré, un Sénégalais de 24 ans, a été tué la semaine dernière à Paris. Selon Libération, qui donne l'information, il a reçu une rafale de Kalachnikov d'hommes armés qui avaient pris sa voiture pour cible.
Le journal signale que sa famille et ses amis ont organisé une marche silencieuse, samedi, pour dénoncer cet acte odieux. C'était, souligne la même source, en présence du consul du Sénégal à Paris.
Un autre Sénégalais de 53 ans a été tué dans un bus parisien. Son identité n'a pas été révélée.

Add a comment

Affichages : 77

Un citoyen du monde vient de nous quitter !

kofi annane deces

Ancien Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi ANNAN était un citoyen du monde. Ce monde, il le considérait comme un endroit où le respect des droits humains, la paix et le développement, étaient co-substantiels à l’existence d’une société juste, paisible et harmonieuse. Son combat, empreint de la défense de valeurs humaines fondamentales, d’une fibre rassembleur des Etats et de la Société Civile, lui a valu le prix Nobel de la PAIX en 2001. Plus qu’un ressortissant du continent, il se faisait la voix de l’Afrique, une Afrique qu’il a représenté au service des plus grandes causes et à l’assaut des défis de l’ère contemporaine. Kofi Annan a consacré toute sa vie durant, à rendre le monde plus paisible, avec une compassion et un dévouement au service,  inégalables. Il a travaillé sans relâche pour l’Unité et n’a jamais cessé de se battre pour la dignité de chacun.Ancien Secrétaire Général des Nations Unies, Kofi ANNAN était un citoyen du monde. Ce monde, il le considérait comme un endroit où le respect des droits humains, la paix et le développement, étaient co-substantiels à l’existence d’une société juste, paisible et harmonieuse. Son combat, empreint de la défense de valeurs humaines fondamentales, d’une fibre rassembleur des Etats et de la Société Civile, lui a valu le prix Nobel de la PAIX en 2001. Plus qu’un ressortissant du continent, il se faisait la voix de l’Afrique, une Afrique qu’il a représenté au service des plus grandes causes et à l’assaut des défis de l’ère contemporaine. Kofi Annan a consacré toute sa vie durant, à rendre le monde plus paisible, avec une compassion et un dévouement au service,  inégalables. Il a travaillé sans relâche pour l’Unité et n’a jamais cessé de se battre pour la dignité de chacun.
Cet africain devenu universel à la tâche,  a été à  l’origine de la réflexion et des actions subséquentes en Migration et Développement.  Ce grand humanitaire a été le  premier responsable onusien à mettre en place la commission internationale en Migration et Développement dans les années 2000, structure qui a généré le dialogue de haut niveau des Nations Unies, suivi du Forum Mondial en Migration et Développement ( FMMD), suivi du Pacte Mondial sur les Migrations sûres ordonnées et régulières (FMMD)  que nos chefs d'État vont signer en Décembre  2018 à Marrakech .
Il a posé la question non négociable des Droits Humains des Migrants: qu’ils soient réguliers ou irréguliers, et a initié des actions concrètes visant leur protection et la reconnaissance de leurs droits.
Nous qui l’avons fréquenté en notre qualité de Directeur Général Adjoint de l’OIM,  lui devons respect et considération et prions pour le repos de son âme.  Nous nous joignons à l’ensemble du corpus onusien, à toute la communauté internationale ainsi qu’à l’Afrique, pour présenter nos hommages à cette figure emblématique.
Nous n’oublierons jamais sa sagesse et son courage, sa détermination, son optimisme, son intégrité ainsi que la force de ses combats.
Pr Ndioro Ndiaye
Ministre Conseiller à la Présidence de la République du Sénégal.

Add a comment

Affichages : 169

Mali : Ibrahim Boubacar Keïta réélu

ibrahima boubacar keita

Le second de la présidentielle au Mali a été remporté par Ibrahim Boubacar Keïta. 67,17% des suffrages lui ont été favorables alors que son adversaire, Soumaïla Cissé est crédité de 32,83%. La Cour Constitutionnelle devra, toutefois, valider ces résultats.Le second de la présidentielle au Mali a été remporté par Ibrahim Boubacar Keïta. 67,17% des suffrages lui ont été favorables alors que son adversaire, Soumaïla Cissé est crédité de 32,83%. La Cour Constitutionnelle devra, toutefois, valider ces résultats.
 L'annonce des résultats de la présidentielle reportée au MaliSélectionné pour vous :L’annonce des résultats de la présidentielle reportée au Mali
Le Palais de Koulouba reste la propriété de IBK pour less 5 prochaines années à suivre les résultats provisoires rendus publics par le ministère de l’Administration territoriale. Au second tour, le président sortant totalise 67,17% des suffrages.
Au terme d’une joute électorale marquée par de nombreux défis sécuritaires et par des tensions entre acteurs politiques, Ibrahim Boubacar Keïta se dirige ainsi vers son second mandat. Les défis sécuritaires et le redressement de l’économie vont être au centre de sa gouvernance prochaine.

Add a comment

Affichages : 141

Journalbic.com

Top Desktop version